AccueilnewFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Megumi Lyko
http://forumtest-ftr.lebonforum.com
Admin
▌Age :
24
▌Messages :
207
▌Date d'inscription :
18/09/2012

Feuille de personnage
Bla:
avatar
Admin

Lun 14 Sep - 0:23
Megumi Lyko
Dark Chess ~ Main de l'Empereur

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Nom : Lyko  Prénom : Megumi  Age : 23 ans Sexe : Féminin  Nationalité : Arcadyenne  Taille : 1m72 Poids : 51 kg  Orientation sexuelle : Bisexuelle Groupe sanguin : A+



Vos Qualités : Dévouée, fidèle, intelligente, énergique, motivée Vos Défauts : Égoïste, radine, un peu trop gentille, accro aux jeux



Vos Hobbys : jouer, servir l'Empereur, gagner de l'argent, servir l'Empereur Vos Phobies : Perdre la confiance de l'Empereur, que celui-ci disparaisse, être ruiné, ne rien avoir à faire pendant plus de dix minutes



Armes : Un paquet de cartes.  Magie : Magie des cartes. Megumi utilise un paquet de cartes qu'elle porte en permanence sur elle. Elle est capable d’insuffler de la magie dans chacune des cartes pour s'en servir comme armes en les lançant sur ses ennemis. Par exemple, la magicienne peut rentre une carte coupante comme une lame de rasoir, ou aussi lourde qu'un parpaing, ou encore les enduire de différents poisons ayant divers effets.



Informations complémentaires : Megumi est l'une des Mains de l'Empereur, la Main associée à l'avarice, ses yeux et ses oreilles dans la guilde Dark Chess.


Description de votre physique

Megumi est une personne des plus discrètes. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles l'Empereur l'a désignée pour être sa Main. La jeune mage n'attire jamais l'attention sur elle, en tout cas pas tant qu'elle peut l'éviter. Et pour cause, son physique commun, presque banal, qui lui permet de se mêler à la masse sans trop de problèmes. En effet, rien en elle ne se distingue particulièrement. Sans être excessivement grande, Megumi a cependant une taille raisonnable. Plutôt maigrichonne, notre jeune femme possède en revanche la carrure d'une adolescente à moitié anorexique, les années passées à lire des grimoires et à privilégier les activités cérébrales lui donnant une apparence frêle accentuée par son attitude retenue, ce qui a valu à beaucoup de ses ennemis de la sous-estimer -à leurs dépends. C'est en effet une erreur de considérer que la mage est faible à cause de son apparence chétive, Megumi ayant appris à utiliser cette caractéristique comme un atout, profitant de son faible poids pour compenser sa fragilité par une vivacité étonnante qui lui donne souvent l'avantage.

Son visage est long et fin, pratiquement toujours affublé d'une expression neutre dont Megumi a beaucoup de mal à se débarrasser. Ce qui est, d'ailleurs, fort dommage étant donné que son visage possède un certain charme, qui serait sans aucun doute renforcé par un joli sourire. Outre cette expression de neutralité, il est tout de même possible de déceler des sentiments chez la jeune magicienne, en plongeant son regard dans le sien. Ses deux yeux d'un bleu profond tirant vers le vert sont en effet la seule source trahissant les émotions de Megumi. A force de la côtoyer, certaines personnes sont tout de même parvenus à la connaître suffisamment pour deviner ce qu'elle pense, mais cela nécessite une relation de longue date et ce n'est certainement pas grâce à un attribut physique.

A l'image de son visage, le corps de Megumi serait élégant si seulement elle y prêtait un peu plus attention. Bien proportionné, il possède des formes appréciables qui ne laissent pas tout le monde indifférent. Cependant, la demoiselle soigne tellement peu son apparence qu'elle a vraiment un air négligé. Ainsi, ses vêtements sont toujours débraillés, et il n'est pas rare que ses camarades lui fassent remarquer que certains des boutons de sa chemise sont détachés ou que le nœud de l'une de ses tenues est mal fait. Pourtant, Megumi possède un goût certain, ses choix en matière de style vestimentaire étant souvent irréprochables. Mais, une fois encore, cette qualité est gâchée par un manque d'attention sans pareil. De la même manière, sa longue chevelure noire est toujours détachée, tombant négligemment dans son dos, sans être jamais vraiment coiffée ou coupée, sauf quand la situation est critique et qu'il est grand temps d'aller faire un tour chez le coiffeur, soit une fois tous les deux ou trois ans...

Megumi possède deux tatouages, situés de manière symétrique sur son corps. Le premier est son tatouage de guilde. Il se trouve juste au dessus de son sein gauche, de telle sorte qu'il soit dissimulé la plupart du temps, sauf lorsque la mage souhaite montrer son appartenance à Dark Chess ou que pour une raison quelconque, il soit visible, comme lorsqu'elle a la flemme de boutonner sa chemise en entier... Le second, quant à lui, est plus une marque qu'un véritable tatouage. Il s'agit du sceau que l'Empereur lui a apposé lui même lorsque la jeune fille a rejoint le cercle très fermé des Mains. Il se trouve au dessus de son omoplate gauche, pile à l'opposé du tatouage de Dark Chess. Sa forme est celle d'une étoile à douze branches, même si à l'origine Megumi a choisi cette apparence en référence à un oursin, une référence amusante à l'expression « avoir un oursin dans la poche », qui la caractérise plutôt bien...


Description de votre mental

Si vous cherchiez un exemple de fanatisme inconditionnel, vous avez trouvé votre perle.

On peut le dire, Megumi est l'un des serviteurs les plus dévoués de l'Empereur, si ce n'est la championne toute catégorie confondue. Elle voue un véritable culte à cet homme qui s'est élevé parmi les autres pour finalement avoir la main mise sur une bonne partie du monde actuel. D'une fidélité absolue, la jeune femme donnerait sa vie sans hésiter un seul instant si cela pouvait servir ses desseins. Cela fait maintenant plusieurs années que Megumi a dédié son existence entière à la prospérité de l'Empire, et son intégration parmi les Mains de cet homme a été d'une certaine manière la consécration de ce dévouement. La jeune mage s'applique à honorer la confiance que l'Empereur a mis en elle à travers cette nomination, se donnant corps et âme dans toutes les missions que celui-ci lui confie, au même titre, mais pour des raisons différentes, que les autres missions, comme celles de sa guilde.

Car Megumi a un tempérament assez impressionnant. Elle a de l'énergie à revendre, ne s'arrête quasiment jamais. Cette facette de sa personnalité est même proche de l'hyperactivité, pour tout dire. La magicienne est toujours occupée, et quand ce n'est pas le cas, elle cherche un truc à faire. Megumi ne supporte pas d'être désœuvrée. Lorsqu'elle se retrouve à ne rien faire, elle devient insupportable, bassinant ses camarades pour qu'ils trouvent une mission, un jeu, ou quoi que ce soit qui puisse la défouler. Certaines personnes à Dark Chess en sont venus à la détester, car tout le monde sait que lorsque la mage des cartes est dans les parages, il ne faut pas espérer avoir ne serait-ce qu'un peu de repos. Cette hyperactivité, couplée à une radinerie sans pareille, fait de Megumi une véritable chasseuse de missions.
Car si la magicienne est devenue la Main de l'avarice, ce n'est pas pour rien. La jeune femme est en effet d'une cupidité tout bonnement stupéfiante. Elle ne voudra jamais vous prêter de l'argent, refusera la plupart du temps de rendre service gratuitement, et se jettera sur la première opportunité de gagner des Jewels facilement. Megumi en est arrivée à un point où elle arnaque même ses compagnons, n'ayant aucun scrupule quand de l'argent est en jeu (une autre raison pour que certains membres de sa guilde la déteste). Le problème étant que, par dessus ça, la Main de l'Empereur est complètement accro aux jeux. Elle passe le plus clair de son temps libre dans des casinos, arnaquant de pauvres joueurs, n'hésitant pas un seul instant à leur prendre tout ce qu'ils ont (il est évident que lorsque la situation le nécessite, Megumi utilise des combines plus ou moins autorisées...). Cependant, vous imaginez bien que pingre comme elle l'est, Megumi ne parierait jamais son propre argent. La jeune femme a donc pris la fâcheuse habitude de jouer avec l'argent des autres. Et évitez de lui demander d'où provient celui-ci, si vous ne voulez pas que votre vie s'arrête prématurément...

Son goût pour les missions a beau être fort, Megumi n'est pas un membre de guilde modèle. Si, en raison de son amour platonique pour l'Empereur, Megumi est prête à tout faire, y compris les tâches les plus ingrates ou les plus moralement inacceptables, elle n'a pas un fond particulièrement mauvais. Certains se demandent même ce qu'elle fait au sein d'une guilde noire comme Dark Chess. Sans être un justicier blanc qui se bat pour protéger les faibles, la Main de l'avarice ne veut pas spécialement de mal aux autres. Elle est totalement immunisée à des sentiments telles que le désir de domination, la recherche du pouvoir ou la démonstration de sa puissance -probablement par flemme d'ailleurs, ce qui la rend relativement atypique pour une « mage noire », appellation qu'elle accepte sans éprouver ni fierté ni dégoût à son sujet.

Dans la vie de tous les jours, Megumi est une femme énergique et c'est une très bonne camarade. Cependant, elle ne va pas souvent vers les autres, le fait d'être une Main de l'Empereur l'ayant persuadée qu'elle ne devait pas se lier avec d'autres personnes, car elle a une destinée plus importante que celle des autres mages. Si vous vous donnez la peine de lui parler, Megumi s'avérera être un compagnon plutôt agréable. Par contre, n'espérez pas trop vous en faire une amie, car sa loyauté est et restera toujours entièrement dévolue à l'Empereur, et elle vous poignarderait dans le dos sans hésiter s'il le lui demandait. Son rang l'a amenée à avoir un sentiment de supériorité assez fort, agissant de manière un peu arrogante par moment, bien que cela soit plutôt discret. Un autre attrait notable de la personnalité de la magicienne est son incapacité quasi totale à partager ses sentiments. Elle ne s'ouvre jamais aux autres, et malgré son enthousiasme débordant, la demoiselle garde pratiquement toujours ses émotions, ses peurs et ses envies pour elle. Peut-être qu'un jour, tous ces sentiments enfouies jailliront. Ce jour-là, qui sait ce qu'il adviendra... De manière générale, Megumi ne s'énerve quasiment jamais. Elle est d'un calme olympien, et la seule chose qui peut la faire sortir de ses gonds est une parole ou un acte de travers à propos de l'Empereur. Et dans ces cas-là, il ne vaut mieux pas traîner dans les parages...


Contes-nous ton histoire

Tout commença il y a un peu plus d'une vingtaine d'années, dans une petite ville d'Arcadya. Les parents de Megumi étaient des roturiers vivant extrêmement simplement dans une petite maison en bordure du village. Ils étaient des gens biens, appréciés de tous, qui ne cherchaient ni l'argent ni la gloire, mais juste à vivre une vie heureuse sans problème. Bien rapidement, cette vision des choses devint un sujet de discorde dans leur foyer. Megumi avait étrangement hérité d'un point de vue totalement différent. Dès son plus jeune âge, la demoiselle se montra turbulente, presque hyperactive. Les villageois qui connaissaient bien ses parents n'y comprenaient rien. Eux qui étaient si calmes, si paisibles, avaient donné naissance à une véritable tornade ambulante. Par quel coup du sort ? Cela reste un mystère encore aujourd'hui. Malgré cette divergence, le père et la mère de Megumi l'aimaient de tout leur cœur, et si l'enfance de notre magicienne fut difficile, son caractère débordant d'énergie lui causant pas mal de soucis, notamment avec les autres enfants, elle n'en resta pas moins joyeuse. Ce fut un peu plus tard que les choses se gâtèrent...

Lorsqu'elle arriva à l'adolescence, Megumi commença à s'opposer de plus en plus à ses parents. La jeune fille était incapable de comprendre pourquoi ils vivaient ainsi, sans jamais rien faire, se contentant du strict minimum... Mais par dessus tout, elle commença à côtoyer des gens bien plus aisés qu'elle, ce qui provoqua en elle un sentiment de honte et de jalousie qui, plus tard, deviendrait de l'avarice, pour faire de Megumi la pingre que nous connaissons bien... Cette dernière se mit à en vouloir à ses parents d'être si pauvre -ce qui, d'ailleurs, n'était pas le cas-, et devint une odieuse peste, méprisant et rejetant ses parents à cause de leur manque d'ambition et du fait qu'elle pâtisse du peu d'argent qu'ils avaient alors qu'elle rêvait de l'opposé. Petit à petit, Megumi se mit à les détester, pour leur plus grande tristesse. Mais n'étant pas du genre à se morfondre sans rien faire, la jeune fille décida de trouver un moyen détourné de gagner de l'argent. C'est ainsi qu'elle se mit à jouer, sous l'influence de ses amis qui n'avaient que ça à faire de leur argent. D'abord, ses aventures au casino du coin étaient occasionnelles, de temps en temps histoire de se faire un peu de sous. Mais bien vite, Megumi se rendit compte d'une part qu'elle était très douée pour ce genre de choses, et d'autre part qu'elle adorait ça. Alors cette activité devint plus qu'un hobby. C'était devenu presque quotidien, Megumi ne parvenant pas à s'arrêter. Malheureusement, comme pour toutes les drogues, il y a toujours des conséquences néfastes. Pour pouvoir jouer encore plus, Megumi se mit à « emprunter » de l'argent à ses parents à leur insu. Lorsque ces derniers s'en rendirent compte, ils craquèrent. A l'issu d'une dispute d'une violence inouïe, ils décidèrent de mettre leur fille à la porte, à la fois furieux, déçus, et attristés.

Megumi quitta ce foyer auquel elle n'était plus attaché depuis bien longtemps sans regret. Elle avait seize ans. Commença alors une période de vagabondage, la jeune fille vivant au jour le jour, tout en continuant à grappiller le moindre Jewel qu'elle pouvait en jouant aux cartes. Elle voyagea énormément au cours des deux années qui suivirent, écumant les casinos qui se trouvaient sur son chemin. Petit à petit, la brunette se forgea une réputation, tant grâce à ses résultats impressionnants pour son jeune âge que pour ses techniques... douteuses. Jusqu'à ce qu'elle rencontre un homme qui allait changer sa vie. Par un sacré coup du sort, celui-ci s'appelait Destin. Ou en tout cas, c'était comme ça qu'il se faisait appelé dans la région où il habitait. Megumi rencontra Destin un soir comme un autre dans un petit casino, alors qu'elle était en train de plumer une bande de bourgeois condescendants. Pour donner une bonne leçon à ceux-ci, la jeune fille n'avait pas hésité à tricher, usant de l'une des techniques qu'elle avait développées à force de jouer. Alors que ses victimes quittaient la salle, complètement fauchés, Megumi constata qu'un homme assis dans un coin de la pièce avait observé toute la scène.

Il était plutôt grand, portait un grand chapeau plat et une longue cape qui lui donnaient l'air d'un magicien, et une barbe mangeait son visage. Pendant quelques secondes, Megumi ne parvint pas à détacher ses yeux de son regard perçant. Elle se sentit perturbée. Cet homme lisait en elle comme dans un livre ouvert. Il ne la jugeait pas, mais l'examinait plutôt. Cette inspection dura pendant plusieurs minutes, jusqu'à ce que l'adolescente n'en puisse plus. Elle se leva et alla à la table de celui qui l'espionnait depuis le début de la soirée.

-C'est quoi votre problème ? Pourquoi vous m'observez depuis tout à l'heure?

-Veux-tu faire une partie de cartes?

L'homme avait répondu extrêmement simplement, sa voix calme et posée jurant avec celle énervée et à bout de patience de Megumi. Celle-ci fut décontenancée par la proposition. Pourquoi cet inconnu la provoquait-elle en duel ? Pendant quelques secondes, la jeune fille le regarda, hébétée, ne sachant que répondre. Et puis, son amour du jeu reprit le dessus. Jamais elle ne se serait dérobée devant une telle provocation. Après avoir fait promettre à l'homme au chapeau de la laisser tranquille si elle gagnait le duel, Megumi s'installa à la table. Elle se sentait plus confiante désormais. C'était le genre d'exercice dans lequel elle excellait. Elle était sûre de sa victoire, n'ayant pas perdu d'affrontement direct depuis bien longtemps. Une fois débarrassée de ce gêneur, Megumi pourrait retourner à son occupation principale : plumer des pauvres joueurs inconscients. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque l'inconnu la battit à plate couture ! Il la balaya, lisant dans son jeu avec une facilité déconcertante. Aucune des stratégies de Megumi ne fonctionna. Partie après partie, elle redoublait d'efforts pour trouver une tactique différente de la précédente, et pourtant à aucun moment elle n'eut l'ombre d'une chance de gagner ce duel. Elle en vint à vouloir tricher. Cependant, au moment même où cette idée traversait son esprit, l'homme posa un regard tellement évocateur que Megumi se ravisa immédiatement. Mais qui était ce type ? Finalement, après plusieurs défaites sans appel, la jeune fille se rendit à l'évidence. Elle ne pouvait pas le vaincre. Complètement abasourdie par ce qui venait de se passer, Megumi resta plusieurs minutes assise sur sa chaise sans pouvoir rien faire. C'est alors que l'homme se leva et lui fit signe de le suivre.

Il l'emmena au sommet d'une colline à la périphérie du village et s'assit. Après quelques minutes de silence, il lui posa une question. Une simple question qui aurait pourtant des conséquences irréversibles sur l'existence de Megumi. « Veux-tu apprendre la magie ? ». Ces mots résonnent encore dans l'esprit de la Main de l'Empereur aujourd'hui, aussi clairs et limpides que la première fois qu'elle les entendit. Son envie d'en savoir plus sur l'homme était tellement fort qu'elle accepta sans hésiter. Alors commença un long apprentissage de la science des cartes. Megumi dût désapprendre tout ce qu'elle avait appris sur le tas, Destin -puisque c'était comme ça qu'il voulait qu'elle l'appelle- lui apprenant une vision nouvelle, totalement différente de ce qu'elle connaissait. La jeune mage apprit que dans certains cas, les cartes parlaient, qu'elles avaient une âme et qu'apprendre à entrer en communication avec elles étaient la véritable clé. Elle apprit aussi que l'expression « provoquer la chance » n'était pas si imagée que cela.... Pendant la première année de son apprentissage, Megumi fit strictement la même chose que ce qu'elle faisait depuis qu'elle avait quitté son foyer, à savoir aller dans des salles de jeux et vivre de ses gains. Cependant, elle devait désormais observer et écouter Destin, comprendre le nombre incalculable de données auxquelles il fallait faire attention lors d'une partie, appréhender les cartes telles qu'elles étaient vraiment, et non comme de simples bouts de carton. Puis les choses sérieuses commencèrent. Petit à petit, son maître lui enseigna l'art de manipuler les cartes. Changer leur apparence, leur couleur, puis les charger en magie de manière à leur donner des effets bien particuliers...

Pendant deux ans, Megumi vivait la vie dont elle rêvait. Ses talents de joueuse, combinés à ceux de Destin, en faisaient des véritables requins et dans beaucoup d'endroits leur réputation n'était plus à faire. Ils étaient les Bonnie and Clyde des casinos. La magicienne avait trouvé en son maître le père qu'elle n'avait jamais eu. Un père qui la comprenait, qui croyait en elle. Pendant deux ans, elle fut enfin heureuse. Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin... C'était pourtant un jour comme les autres, Destin et Megumi ayant passé la soirée à plumer des malheureux gars comme d'habitude. Mais ce soir-là, alors qu'ils rentraient à l'auberge dans laquelle ils logeaient, le duo tomba nez-à-nez avec de vieilles connaissances, des gens qu'ils avaient humiliés lors d'une de leurs meilleures soirées. Ils avaient visiblement mal vécu cette humiliation et voulaient se venger pour l'affront qu'ils avaient subi. Ces types faisaient partie d'une guilde noire et son honneur était en jeu. Mais ces magiciens n'avaient pas prévu que le couple ne se laisse pas faire, et ce qui devait être un simple tabassage en règle se transforma en sanglante bataille. Malgré la féroce défense opposée par Megumi et Destin, leur nombre joua en leur faveur, et le maître de la jeune femme reçut un coup fatal pendant l'affrontement. Les bruits de combat attirèrent la milice locale, et les membres de la guilde noire filèrent sans demander leur reste, laissant Megumi dans une mare de sang, à moitié consciente.

Lorsqu'elle se réveilla, la magicienne était dévastée. Destin n'avait pas survécu à ses blessures, et pour la deuxième fois de sa vie, elle venait de perdre sa famille. Un sombre sentiment s'empara d'elle, ne désirant plus qu'une seule chose : la vengeance. Pendant des mois, elle traqua les membres de la guilde noire qui avaient tué son maître. Elle finit par les retrouver, et tenta de rendre justice. Par malheur, ses pouvoirs n'étaient pas suffisants, et l'issue du combat fut la même que la première fois. Megumi, mortifiée de n'avoir pas pu venger son maître, se laissa aller au désespoir. Son existence avait perdu tout son sens. C'est alors qu'un autre homme entra dans la vie de la jeune femme. Cet homme vint à elle alors qu'elle avait perdu tout espoir, toute envie de vivre. Il lui proposa un marché : elle le servait, effectuant des missions pour lui aux quatre coins du pays, et en échange il lui donnerait la puissance nécessaire pour accomplir sa vengeance. Totalement désespérée et sans aucune autre raison de vivre, Megumi accepta sans hésiter un seul instant. A dix-huit ans, elle devint ainsi sans le savoir l'un des serviteurs les plus dévoués de l'Empereur. La jeune femme se mit à remplir des sales besognes pour son compte, accomplissant mission après mission sans faillir. Deux ans plus tard, l'homme tint sa promesse. Il lui révéla tout d'abord son rang, et lui expliqua ce que Megumi voulait savoir depuis un certain temps déjà : pourquoi il l'avait aidée. Son penchant prononcé pour l'avarice et son potentiel magique en faisaient un excellent général en perspective. En vérité, en plus de cette raison, il y avait autre chose. La guilde que Megumi cherchait à anéantir était l'une des rares guildes noires à encore résister à la mainmise de l'Empereur. Sa destruction ferait un bon exemple. Il lui parla alors des Mains, et de la marque qu'il voulait apposer sur son corps, lui conférant un pouvoir supplémentaire ainsi que d'autres facultés. C'est ainsi que Megumi, après un rituel magique douloureux mais nécessaire, devint la Main de l'avarice.

Ses capacités décuplées par son tout nouveau sceau, celle-ci s'empressa d'aller accomplir sa funeste vengeance. Forte de sa nouvelle puissance, la magicienne n'eut aucun mal à se débarrasser des types qu'elle cherchait depuis longtemps, et anéantit purement et simplement la guilde noire sans état d'âme. Une fois chose faite, Megumi se retrouva à nouveau sans but, sans objectif. Elle décida alors de consacrer son existence entière à l'Empereur, cet homme qui lui avait donné l'opportunité de laver son honneur, de venger son maître et de donner à nouveau un sens à sa vie alors qu'elle sombrait dans le désespoir. Depuis ce jour, elle sert le maître de Dark Chess, se dévouant corps et âme à ses desseins, ayant rejoint la guilde noire à sa demande.



Derrière ton pc

Qui est le personnage sur ton avatar :  Aucune idée :/
Veux-tu un rang sous ton avatar : Euh...

Prénom : Théo
Ton age : 22 ans

Où as-tu découvert F.T.R : J'ai créé internet.
Qu'est-ce qui t'a attiré dessus : Le design est très joli, le contexte vachement sympa
Veux-tu avoir accès à la zone Hentai/Yaoi/Yuri : Oui Smile
Code de validation :





[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
http://forumtest-ftr.lebonforum.com
Admin
▌Age :
24
▌Messages :
207
▌Date d'inscription :
18/09/2012

Feuille de personnage
Bla:
avatar
Admin

Lun 14 Sep - 0:24
Orthographe : 1.5/2
Vocabulaire : 1.5/2
Conjugaison : 1.5/2
Qualité : 1.5/2
Originalité : 2/2
Respect de la langue française : 2/2
Note perso : 2/2
Bonus longueur du texte : 6/6

Ce qui te fait une note de 18
18+2 = Niveau 20
20+3 = 23 Points Techniques
20*5+15 = 115 Points Caractéristiques
Ainsi que 15 000 Jewels.

Tu peut donc commencer ta Fiche Technique et commencer à RP.



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Page 1 sur 1

Afficher la navigation