AccueilnewFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Yasha Haboofu
http://forumtest-ftr.lebonforum.com
Admin
▌Age :
23
▌Messages :
207
▌Date d'inscription :
18/09/2012

Feuille de personnage
Bla:
avatar
Admin

Lun 14 Sep - 0:37
Yasha "Cadmen" Haboofuu
Tempesta

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Nom : Haboofuu
Prénom : Yasha, anciennement Cadmen
Age : 23 ans
Sexe : Masculin
Nationalité : Mulfass
Taille : 1,88 mètres
Poids : 80 kg
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Groupe sanguin : Tybe B-


Vos Qualités : Grand sens de la Justice, Protecteur, Idéaliste.
Vos Défauts :  Trop sûr de lui, Arrogant, Préfère la solitude, Silencieux, Appétit gargantuesque.


Vos Hobbys :  Entrainement, Combattre, Voyager.
Vos Phobies : Se retrouver impuissant pendant un combat, Perdre ou briser son épée.


Armes : Épée de famille : Kiritama : D'une qualité exceptionnelle, elle a été remise à Yasha après la disparition de son père, elle ne possède qu'un seul tranchant. La lame est finement taillée dans un métal rouge avec le tranchant impeccable d'un blanc éclatant. Elle est très précieuse pour Yasha, et il ne l'utilise donc qu'en dernier recours, mais il est cependant un épéiste de premier ordre.
Magie : Take Over : Gogandantess :
Yasha peut à tout moment faire appel au Bretteur Démon, Gogandantess, qui se trouve en lui. C'est un des plus grands épéistes parmi les démons, et s'est retrouvé enfermé en Yasha après avoir enfreint les règles de son monde. Ses capacités sont principalement physiques, mais il est capables de formidable prouesses pyrotechniques en faisant usage d'un feu violet sombre respirant le mal. Comme tout les utilisateurs de Take Over, Yasha est capable de moduler l'avancement de sa transformation, de simplement transférer simplement la force physique du Bretteur, il peut se laisser totalement submerger par le Démon, qui peut lui-même réserver quelques surprises. Gogandantess est très résistant au feu, du fait de sa condition de démon, et de sa peau écailleuse. Cependant il se montre sensible à la glace, bien qu'il maîtrise le feu, et à la lumière, comme la plupart des démons. Sa seule faiblesse réside dans sa vitesse, Yasha sacrifie énormément de sa vitesse de déplacement afin de bénéficier des pouvoirs du Démon.


Informations complémentaires :  Il possède un grande cicatrice sur le dos qu'il a eu étant enfant.
Son épée étant le seul héritage qu'il a de son père, il la garde précieusement.
Il a appris à manier le sabre secrètement en regardant son père s'entraîner.
Le Démon et Cadmen sont tout les deux très chevaleresques et placent l'honneur au dessus de tout.
Gogandantess regrette profondément ne pas avoir affronté lui-même Hirame, et rêve, par un moyen ou un autre, de pouvoir le faire un jour.


Description de votre physique

Blanc de peau, Yasha est un homme assez imposant, combattant principalement au corps à corps, comme son père lui a appris, il s'est forgé une musculature assez développée, et grâce à un entrainement spécial de son père, Yasha n'a aucun muscle inutile, c'est à dire que ses capacités physique ne correspondent absolument pas à sa carrure. Il paraît bien plus vieux que son âge, ce qui est dû à sa barbe de trois jours et à son air constamment désabusé. Il porte le plus souvent des lunettes de soleil ronde qu'il se laisse tomber sur le bout du nez, ce qui fait qu'on apercoit le haut de ses yeux. Ils sont d'un vert émeraude, ses courts cheveux noirs sont dressés vers l'arrière, mais il s'est laissé pousser une très fine mèche sur l'arrière de sa tête qu'il attache dans sa nuque et qui lui descend entre les omoplates. La cicatrice qu'il a sur la partie droite de son dos est constitué d'une brûlure qui prend la forme d'une main, dans laquelle se trouvent une cicatrice classique, partant de la base des doigts, jusqu'en bas de la paume.
Autour du cou, il arbore un collier d'argent représentant un aigle stylisé. Il porte en général une grande veste marron très ample à haut col, qui est tenue par une grande ceinture noire. Sous sa veste, il porte une sorte de cotte de mailles plates noires, sans manches, lui laissant une grande liberté de mouvement. Son épée est attachée dans son dos par une lanière de cuir marron lui passant sur l'épaule gauche et sous le bras droit. Ses mains sont recouvertes de gants en cuir noir, renforcé de plaques de métal au niveau du dos des mains. Sur son poignet droit, il porte un brassard arborant les armoiries de sa famille : Un cercle barré d'une croix dont les extrémités Nord-Est et Sud-Ouest portent des crochets. Son pantalon est noir et assez ample, pour ne pas le gêner dans son mouvement, il est attaché à ses chaussures par une bande de tissus noir serrée autour de ses chevilles.
Lorsque Gogandantess prend le contrôle, les traits du Démon commencent à apparaître. Tout d'abord, les canines et les ongles de Yasha s'allongent. Ses muscles se gonflent ensuite, le rendant encore plus grand qu'il ne l'est déjà, ses yeux se transforment ensuite, passant au jaune reptilien, comme sa peau, qui se recouvre d'écailles bleuâtres. Des stigmates noires se forment ensuite au-dessus des yeux de Yasha. Lorsqu'il passe en Full-Body Take Over, on peut enfin apercevoir la véritable apparence de Gogandantess. Celle d'un Démon à forme humaine, plus grand et plus musclé que Yasha, avec le visage classique d'un humain, à la seule exception de sa couleur et d'une sorte de renforcement ou de cornes partant des joues jusqu'à ses oreilles, et d'un autres partant cette fois-ci du dessus de ses yeux et recourbés sur le dessus de sa tête, à la manière d'un démon courant. Les cheveux de Yasha s'allongent et passent au blanc clair, très lisses, ils tombent alors dans son dos jusqu'à sa taille. Ses mains griffues ont l'air d'être constituées de gants d'un acier bleuté, tandis que le reste de son corps est recouvert manifestement d'écailles d'un bleu profond. Son torse protégé par une armure de métal gris, orné de motifs rouges. Il porte une ceinture doré, agrémentée sur le fermoir d'une tête de démon. La ceinture se prolonge sur les cuisses de Gogandantess, de sorte qu'on a l'impression que sa ceinture et ses jambières, elles aussi d'un acier gris, ne font qu'une. Il porte des bottes noires simples qui semblent se fondre dans sa peau au niveau des tibias. Pour pallier son manque de vitesse, Gogandantess est capable de se faire pousser des ailes rudimentaire prenant racine de la cicatrice de Yasha, qui sont en réalité de simples membranes de peau tendues par des puissants membres. Incapable pour le moment de faire voler le corps massif du Démon, elles sont néanmoins de formidables propulseurs lui conférant une vitesse plus que correcte.



Description de votre mental

Yasha a un code de l'honneur très strict, il refusera tant que possible le combat contre des adversaires qu'il juge plus faible. Yasha est un homme extrêmement calme et reposé, très peu de choses parviennent à le mettre en colère, une manière de le faire serait de dénigrer son père, où sa famille en général. Son sens de l'honneur ne s'applique pas qu'à lui, il tentera le plus possible à ce qu'aucun coup bas ne soit porté devant lui, au risque de se retrouver mêlé à la bagarre, ce qui n'est pas pour lui déplaire. Pas très bavard, il ne parlera que rarement si on ne lui adresse pas la parole. Yasha est également quelqu'un de très digne, il ne montrera jamais la fatigue qu'il ressent après un affrontement, ni la douleur provoquée par les coups reçus. Son orgueil peut lui causer des problèmes : Il refusera de l'aide s'il estime qu'il peut battre son adversaire seul, il ignore lui-même cependant s'il le fait pour épargner ses compagnons, ou pour se prouver s'il est réellement fort. Il ne rechigne pas à travailler en groupe, mais pense qu'il progressera plus en se débrouillant de lui-même car il a été habitué à la solitude depuis la disparition de son père.
Il se refuse pour le moment à utiliser les pleines capacités de sa magie, préférant se battre dans la plus pure tradition des samouraï, ignorant si Gogandantess est capable ou non de prendre le contrôle de son corps, le Démon semble cependant assez docile, sachant que si Yasha mourrait, il ne deviendrait qu'une âme errante devant chercher un nouvel hôte, et qu'il ne trouverait peut-être pas quelqu'un d'aussi bien portant que Yasha, il l'aide volontiers en combat. Du fait de la présence de l'âme du Démon en lui, ils peuvent communiquer par télépathie, même si le Bretteur est un démon très honorable, il n'en reste pas moins un démon, ses idées et ses intentions se déversent donc dans l'esprit de Yasha, surtout si le Bretteur n'est pas d'accord avec les actes de celui-ci, il doit faire preuve d'une grande volonté afin de garder son esprit séparé de celui du Démon. Sans doute à cause de l'influence de Yasha, il semble s'être calmé au fil des années, tentant de moins en moins Yasha de faire le mal autour de lui, et ne se manifestant le plus souvent que si Yasha lui demande son avis, chose qui était impensable au début de leur vie commune.
Le Bretteur et Yasha ont une manière similaire de voir le combat, ils ne porteront jamais de coup dans le dos, et ne frapperont jamais un adversaire au sol. Ils n’arrêteront cependant jamais un combat, peu importe dans quel état se trouve l'ennemi, pensant qu'être pris en pitié par l'ennemi est encore pire que la mort. Ils ne cesseront de se battre seulement si l'adversaire ne se relève pas, ou s'il abandonne.
Cependant, Yasha n'est pas sorti indemne des années passées avec le Démon, même s'il le fait inconsciemment, il corrompt le corps de Yasha par la souillure qu'il provoque, il souffre donc parfois d'un dédoublement de la personnalité lorsqu'il est confronté à des émotions extrêmes ou lorsqu'il subit un choc psychologique, en gros lorsque sa volonté vacille, la plupart du temps, il parvient à endiguer cette autre personnalité, mais ignore s'il y parviendra toujours.
Il arrive parfois à Yasha de méditer des heures durant, il s'assied et pense à la vie qui l'avait au village, à l'héritage qu'il devait dorénavant porter. Et s'il était le dernier des Haboofuu? Un clan aussi illustre aurait pu disparaître comme cela? En une nuit? Si c'était le cas, il était bien décidé à retourner à Mulfass et à faire payer ceux qui avaient commis ces actes horribles, qui l'avaient privé de son père, et fait de lui ce vagabond, avant qu'il ne trouve le repos à Tempesta. Même s'il sait que la vengeance ne lui rendra pas sa vie d’antan.
Ses sentiments à l'égard de son pays natal sont mitigés, bien qu'il haïsse profondément le Gouvernement de Mulfass et Dark Chess, tous deux responsables de l'attaque de son clan, il tient en estime les Séparatistes, et pense que l'Attaque contre les Haboofuu a été la goutte d'eau, il souhaite ainsi, un jour, régler les choses au pays, mais pour cela, il aura besoin de son Clan.


Contes-nous ton histoire

Chapitre 1: La vie au Village

Dans une forêt au nord de Mulfass se trouvait un antique village du nom de Yukiryoku. Cet endroit était principalement habité par les Haboofuu, un groupe de Samouraï n'obéissant pas au pouvoir en place à Mulfass. Ils étaient de grands fournisseurs d'hommes, la rudesse du climat et la tradition guerrière du Clan en faisant des combattant capables et très solides, mais aussi de grands fabricants d'armes, étant un clan réputé pour le talent de ses forgerons, la finesse de ses épées et de ses lances. Etant un Clan très ancien, les Haboofuu sont très attachés à leurs traditions et à leur mode de vie. Chaque enfant se voit attribué un sabre à l’âge de dix ans, sabre qu’il est censé nommer, et garder le restant de sa vie. Considéré non pas comme une arme, ni même un compagnon, mais comme un « Autre-soi », le sabre d’un Haboofuu est son bien le plus précieux, et sa perte ou sa destruction entraîne un changement de classe immédiat au sein du Clan. Ceux dont le sabre avait été brisé devenaient des Mujōna, des « sans-âme », car un guerrier sans son sabre est tel qu’un escargot sans sa coquille. La seul manière pour eux de récupérer cet âme était de reforger eux-mêmes leur sabre, or, un guerrier est rarement un forgeron digne de ce nom, et inversement, le sabre est donc bien souvent inférieur à son original.
Divisé en classe suivant les faits et accomplissements des membres, le Clan Haboofuu valorise ainsi le travail et les efforts. De prestige bien différent, les Classes regroupent l’ensemble des membres du Clan et comportent indifféremment fille et garçon, le sexe n’étant pas un critère suffisant à l’établissement d’un rôle dans la société du Clan. Au rang le plus bas sont les jeunes, ceux qui n’ont pas l’âge de manier le sabre ni d’être initié à la forge. Viennent ensuite les jeunes, qui ont commencé à choisir leur voie, qu’ils soient de jeunes forgerons ou des guerriers en herbe, on les appelle les « Kaishi », les Initiés. Lorsque qu’approche l’âge de seize ans, les jeunes du Clan sont préparés à l’épreuve qui déterminera leur rang au sein du Clan jusqu’à ce qu’ils accomplissent un haut-fait qui les fera progresser dans la société, les secret de ce rituel sont farouchement protégés, et tout ce que l’on sait, c’est que ceux qui le réussissent deviennent des « Shūjuku », des Compétents, et ceux qui échouent deviennent des « Deishi » des Disciples, dont le rang est à peine plus élevé que les « Kaishi ». Maintenant des membres confirmés du Clan, les jeunes ont tous le loisir de persévérer dans leur voie, que celle-ci soit celle du sabre, ou celle de la forge.  Le travail de chacun est évalué par un petit conseil de quelques éminents membres, les « Shinsa-in », qui décident qui possède les capacités requises pour s’élever au rang supérieur, les forgerons de renoms du Clan sont ainsi les « Tsukumi » puis « Chikyū-sei », tandis que les puissants guerriers deviennent des « Hoshō » puis « Kasai-sei ». Le plus haut grade du clan étant le « Eien-washi », réservé aux véritables légendes, mais étant souvent décerné à titre posthume.

Dès leur plus jeune âge, les membres du Clan étaient initiés aux arts martiaux par une poignée de professeurs triés sur le volet aux voies du sabre et aux arts martiaux, depuis leur 7 ans jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de 10 ans et acquièrent leur sabre, ainsi qu’un nom qu’ils peuvent choisir s’ils le souhaitent, un nom de bataille qu’ils garderont et utiliseront toute leur vie, leur vrai nom n’étant connu que des personnes les plus proches. Les jeunes sont ensuite pris en charge par un professeur particulier, qui doit être un « Shūjuku »  depuis au moins 5 ans, qui les accompagnera jusqu’à ce qu’il les juge prêt à entreprendre leur épreuve, à l’âge de seize ans. Ensuite, ils sont aptes à se débrouiller par eux-mêmes et à travailler pour le clan.

Parmi ses membres, le Clan comptait Hirame Haboofuu, fils du sage Saigō et frère d’Hideyoshi. Il était, de l'avis de tous, la fine fleur des Haboofuu, et, chose extrêmement rare, il maniait aussi bien le sabre que le marteau, il était le plus talentueux des guerriers et le meilleur des forgerons, alors que d'ordinaire, les jeune membres du Clan choisissaient d'épouser soit la profession de forgeron, soit de devenir guerrier. Hirame était pressenti pour succéder à son père à la tête du Clan, ce qu'il refusa tout net, et c'est donc son frère Hideyoshi qui prit les rennes du Clan, les deux frères entretenaient autrefois une saine émulation, mais Hirame progressait à un train bien plus soutenu que son jeune frère, ce dernier garda toujours une rancœur envers lui, c'est d'ailleurs pour cette raison que Hirame refusa l'honneur de devenir chef, pensant que cela calmerait son frère.
Père de Cadmen, un enfant sans mère, dont la question du devenir était toujours très éludée,  la seule réponse que le jeune Cadmen et n’importe quel membre autre qu’Hideyoshi, Saigō et Hirame pouvait obtenir, c’était qu’elle était « partie ». Hirame a élevé Cadmen durement, mais son jugement était toujours très juste. Il faisait son possible afin que son fils puisse se débrouiller un jour seul. Cadmen tient d'ailleurs son attitude chevaleresque de son père, ce dernier ne supportant pas le moindre mensonge, il punissait sévèrement son fils lorsqu'il faisait de tel, les punitions prenant le plus souvent la forme d'exercices physiques exténuant, surtout pour un jeune enfant comme l'était Cadmen. Cependant, petit à petit, il y prit goût. Lorsque son père le remarqua, il intensifia la durée et la difficulté des entraînements, car c'est ce que les punitions étaient devenues. Tant est si bien qu'à l'aube de sa 6ème année, les prouesses physiques de Cadmen rivalisaient avec celles des jeunes adolescents du Clan.

Lorsqu’il n’était pas en train de s’entraîner, Cadmen partait souvent dans la forêt, mais restait toujours aux alentours du village, n’étant pas assez téméraire pour explorer plus avant. Ses pérégrinations étaient simplement pour se divertir, car il n’avait pas grand-chose d’autre à faire à son âge. Ainsi, il découvrit les premiers animaux, les plantes du grand nord, les premiers prédateurs aussi, qui, heureusement pour lui, ne savaient pas encore grimper aux arbres. Se forgeant une débrouillardise à toute épreuve, Cadmen fit aussi connaissance avec la plus grande force de ce monde, la Magie. D’étranges phénomènes lui arrivaient de temps à autre, impliquant la plupart du temps de légères et très courtes modifications de son corps lors des temps de crise, donc le plus souvent lorsqu’il était chassé, des griffes qui n’avaient rien d’animales se substituaient à ses propres doigts, mais cela se limitait à cela. N’étant pas très sûr de ce que cet évènement signifiait, Cadmen garda le secret. Ce qu’il ignorait, c’était que la possession de pouvoirs magiques était signe de grandeur dans son Clan. La magie était déjà rare de par le monde, mais dans les contrées reculées du royaume de Mulfass, elle l’était d’autant plus. Tant et si bien que le plus souvent, il n’y avait qu’un seul mage par génération, et qu’il était voué à une grande destinée. Simplement, les pouvoirs de Cadmen se sont révélés tardivement, et très faiblement, si bien que personne ne se doutait du potentiel magique endormi de Cadmen, c’est pour cela qu’il ne reçut aucune formation magique et qu’il ignore tout de cette chose, qu’il pensait propre a lui.

Malgré ses capacités physiques exceptionnelles, Cadmen était harcelé par les jeunes du Clan, car il était considéré comme le digne successeur de son père, une élite du Clan Haboofuu. N'ayant pas appris le Kenjutsu ou le Jiu-jitsu de son père car encore trop jeune pour être formé au combat, Cadmen tenta avec peine d'imiter les adultes qu'il regardait s’entraîner lorsque son père était à la forge. Pour un coup placé, Cadmen en recevait dix, cependant, bien que les attaques de Cadmen soit très puissantes pour son âge, la maîtrise des arts martiaux de ses adversaire leur permettait d'esquiver ou de parer ses attaques. Le seul salut de Cadmen vint de son endurance, qu'il avait acquis lors d'entraînements à s'en faire cracher le sang, si bien que les coups qu'il encaissait lui paraissait bien moins puissants que ce qu'ils étaient en réalité, Cadmen encaissa un nombre incroyable de coups, et se retrouva à terre de nombreuses fois, mais, au grand dam de ses ennemis, se relevait à chaque fois, de plus en plus difficilement certes, mais il était debout. Le visage martelé de coups et en sang, Cadmen tomba une fois de plus et resta là, immobile, tandis que les jeunes fêtaient leur victoire, il posa une main devant lui et tenta de se lever, sous le regard stupéfait de ses adversaires, une fois à genoux, Cadmen leva une jambe et posa un pied devant lui, mais celui-ci se déroba lorsqu'il tenta de s'appuyer pour se lever. Il se retrouva alors sur le ventre, sur les coudes et haletait profondément, alors que les jeunes commencèrent à partir, Cadmen les apostropha, en leur disant de rester ici, et, dans un dernier effort, il parvint à se mettre debout, une main ballante, et l'autre sur le genou pour s'équilibrer. Il releva la tête et leur lança un regard noir, empli de haine, la bouche à moitié ouverte car sa respiration devenait difficile, pris d'une peur panique, les jeunes s'enfuirent, et Cadmen s'effondra. Il fut réveillé  par Hideyoshi, son oncle, qui, malgré la tension entre lui et son frère, appréciait beaucoup son neveu. Il remit Cadmen en état et le ramena chez son père. Encore tout tuméfié de son combat, il rentra chez lui accompagné de son oncle, son père se trouvant à la forge, la maison était vide, au grand bonheur d’ Hideyoshi, qui fit demi-tour dès que Cadmen fut rentré chez lui et parvint à éviter son frère. En colère et ignorant pourquoi il avait été attaqué, Cadmen passa ses nerfs sur toute la pièce, il n'était après tout qu'un enfant. A son retour, son père le sermonna, lui indiquant que la colère était mauvaise conseillère, il s'approcha et lui frotta ensuite la tête et afficha un large sourire, lui disant que d'après ce qu'il avait entendu, il s'était admirablement battu. Cadmen fondit en larmes, et tomba dans les bras de son père.

Chapitre 2: Début de l'entraînement

Après ce jour, Hirame décida de former Cadmen aux arts martiaux, mais refusa toujours de lui enseigner le Kenjutsu, le Clan interdisant l'utilisation d'armes blanches aux enfants de moins de 10 ans. Il se montra encore plus strict professeur que père, refusant le moindre millimètre de décalage entre ses mouvements, et ceux de son fils, répétant que "Parfois il n’y a qu’un millimètre entre la vie et la mort. », tout en passant successivement ses doigts sur la carotide puis légèrement vers l’extérieur du cou de Cadmen. Hirame avait l’œil très vif, et aucun geste de son fils ne lui échappait. Cadmen se montra cependant assez doué, et progressait rapidement. Même si la vision du jeune garçon ensanglanté les regardant avec fureur hantait encore les nuits de la plupart des jeunes du village. Certains l'appelaient même monstre, ou le Démon. Cadmen passa avec brio toutes les épreuves que son père avait prévues, même si parfois, lui et d'autres habitants du village paraissaient bien inquiets...
Lorsque son père s'entraînait au Kenjutsu, Cadmen se ruait dans la forge prendre une épée et suivait son père vers le dojo. Il se plaçait face à une fenêtre au rideau fermé, son père ayant à l'intérieur allumé une bougie, de sorte que sa silhouette se projetait sur le rideau. Cadmen se mit alors à l'imiter, d'abord maladroitement, puis, semaine après semaine ses geste se firent plus fluide, jusqu'au jour où ils collaient parfaitement avec ceux de son père, si bien qu'on aurait dit que l'ombre était celle de Cadmen, car contrairement à ses habitudes, Hirame répétait jour après jour les même gestes, très simples.
Quelques temps plus tard, le père de Cadmen se mit à s'absenter, et pendant ces absences, c'est son frère, Hideyoshi qui supervisait l'entraînement de son neveu. Ses méthodes étaient très similaires à celles de son frère, à ceci près qu’elles étaient encore plus exténuantes, car Cadmen devait en plus porter des poids aux poignets et aux chevilles. Il continua de pratiquer le sabre en cachette, à l’abri des regards de son oncle et des autres. Dans le village, Cadmen entendit quelques bribes de conversations, disant que le village et les Haboofuu allaient être attaqués par l'armée du gouvernement, car ils étaient craints, et n'obéissaient guère au royaume. Cadmen en demanda des nouvelles à son oncle, qui disait qu'il n'avait pas à s’inquiéter.
Ce fut ensuite au tour de son oncle de partir du village, chose très inhabituelle pour un Chef de Clan que de le quitter, la tension était palpable, certaines personnes déménageaient, d'autres s'entrainaient de plus belle. Les rares moments ou Hirame revenait, il était exténué, il frottait la tête de Cadmen, et s'enfermait dans sa forge, d'où on entendait plus que les coups du marteau pendant des heures durant. Il passait son temps à faire des armes de toutes sortes, haches, hallebardes, dagues, lances et bien sûr, des sabres. Il forgeait à une telle vitesse qu'il se trouva vite à court de métal, quelques jours il s'absenta de nouveau pour aller chercher un chargement qu'il avait spécialement demandé, un métal extrêmement rare, le Srith. On fit demander Cadmen dans les appartements du chef, où se trouvait Hideyoshi, qui discuta avec lui de choses banales, sans importances, et sans aucun lien avec ce qui se passait au village, question qu’Hideyoshi éludait. On le laissa ensuite partir, après presque une heure, en rentrant chez lui, il trouva la porte de la chambre de son père fermé à clé alors qu'un homme qu'il reconnaissait comme un guérisseur en sortait, la tête emplie de questions, Cadmen alla se coucher.
Lorsque Cadmen se réveilla, Hirame se trouvait dans la forge, les coups se faisaient bien moins fréquent que ces derniers jours, Hideyoshi supervisa l'entraînement, et il en fut ainsi toute la semaine, où Cadmen ne vit pas son père. Enfin, Hirame sortit de la forge, livide, Hideyoshi accourut juste à temps pour qu'Hirame ne s’effondre pas à terre, il murmura à l'oreille de son frère : "J'ai réussi", puis regarda Cadmen en souriant, il fut ensuite emmené par les guérisseurs jusqu'à la clinique. Lorsque Cadmen demanda ce qu'il lui était arrivé, Hideyoshi répondit que le métal qu'il travaillait était affreusement solide, un cauchemar pour tous les forgerons. Mais Cadmen se doutait qu'il ne s'agissait pas uniquement de cela.

Chapitre 3: Rencontre avec le Démon

Le lendemain, Cadmen fût réveillé par des cris, il se leva d'un bond, et sortit par la porte, ce qu'il vit le glaça d'effroi, des cavaliers mettait le feu aux maisons du village et chassait les fuyards, les samouraïs tentaient de résister, mais ne parvenait pas à s'approcher suffisamment des cavaliers pour les toucher, car ceux-ci les empalaient de leur lance avant qu'ils n'aient le temps d'agir. Un cavalier se rua sur Cadmen, pétrifié, il fut sauvé par Hideyoshi, qui tenait un sabre démesurément grand, en un coup, il frappa le cavalier, le trancha, et sa lame gigantesque poursuivi sa course et entailla largement la maison d'où sortait Cadmen, il lui dit de le suivre, et partirent tout deux vers la forge, sous l'impulsion de son oncle, Cadmen y entra et prit le paquet se trouvant sur la table, il l'attacha dans son dos avec une ficelle et le trouva incroyablement léger. Il sortit ensuite et retrouva son oncle, puis  ils partirent ensemble vers la sortie du village, où se ruaient nombre d'habitants, surpris eux aussi dans leur sommeil par l'attaque des Cavaliers portant l'insigne du Gouvernement de Mulfass. En s'enfuyant dans la forêt, ils furent rejoints par Hirame, couvert de bandages, les arbres était maintenant trop resserrés pour permettre aux chevaux de passer, les cavaliers poursuivirent donc les survivants à pied, inversant de ce fait les rôles. Les samouraïs se retrouvèrent alors sur un pied d'égalité avec les cavaliers descendus de leurs chevaux. De nombreux hommes perdirent la vie du fait de la grande maîtrise du sabre des samouraïs. La première vague de cavalier fut donc rapidement battu. Cadmen, Hirame et Hideyoshi furent séparés du reste du groupe et se retrouvèrent encerclés par des dizaines de fantassin. Les deux frères se regardèrent et Hirame dit en souriant : "Comme avant ?", ce à quoi Hideyoshi répondit en soufflant et arborant un petit sourire en coin. ils poussèrent alors Cadmen vers un arbre et se mirent dos à dos devant lui, de sorte qu'on ne pouvait l'atteindre sans d'abord passer par les deux frères. Lorsque le premier cavalier se lança à l'assaut, les deux frères se mirent à tourner sur eux même, en restant dos à dos, le premier parant l'attaque et déséquilibrant l'ennemi, le second tranchant un adversaire sans défense, le ballet acrobatique des deux frères était quelque chose d’ahurissant à voir, les années passées ensemble à combattre, à s’entraîner, à vivre, semblaient resurgir ici tant la complicité et la complémentarité des deux hommes bataillant étaient grande, nul besoin de gestes ou de cris, Les frères savaient quoi faire en s’aidant du reflet sur leur sabre et ainsi anéantir leurs ennemis, un inarrêtable derviche tourneur, une tornade lacérante, c’est tout ce dont les deux hommes avaient l’air. Lorsque le dernier Cavalier s'effondra, les deux frères se félicitèrent et reprirent leur fuite avec Cadmen. Ils furent cette fois arrêtés par un homme, seul, vêtus de noir de la tête aux pieds. Hideyoshi le chargea malgré la tentative de son frère de l'arrêter, une explosion se produisit entre l'homme mystérieux et Hideyoshi, qui s'envola en arrière, enveloppé d'une fumée noire. L'homme se présenta comme un mage engagé pour exterminer le Clan Haboofuu. Hirame sortit son sabre qui brillait cette fois d'une lueur étrange. Le mage concentra une sphère d'énergie rouge et noire entre ses mains, puis l'écrasa, il écarta ensuite grand les bras devant lui, ouvrant un portail de la même couleur rouge et noire que la sphère.
La première chose à en sortir fut un démon bleu en armure : Gogandantess, le Démon Bretteur. Rapidement suivi par d'autres démon à l'apparence plus bestiale, la plupart se tenant à quatre pattes et, redressé, était plus grand qu'Hirame, Gogandantess dit alors : "C'est ça l'autre monde? C'est plutôt froid...". Le mage ordonna alors aux démons d'attaquer, mais le Bretteur tourna la tête et le regarda avec dédain, il dit alors "Tu te dis Mage et tu n'es pas capable de t'occuper de trois barbares sans faire appel aux forces obscures? Pitoyable". Il leva alors la main par-dessus son épaule, et les flammes violettes qui en sortirent eurent tôt fait de consumer totalement le Mage, hurlant de douleur, sous le regard horrifié de Cadmen.

Chapitre 4: Deux âmes, un corps.

Hirame n'attendit pas que les démons attaquent, il trancha dans le vide avec son sabre, mais une lame d'énergie blanche se forma sur le passage de l'arme et fonça vers les démons. Surpris, Gogandantess eut le réflexe de se baisser, contrairement à certains des démons qui se protégèrent de leurs bras, la lame d'énergie continua son chemin, découpant les démons comme s'ils étaient de beurre, et trancha même le portail, qui s'effondra sur lui-même, empêchant d'autres démons d'arriver.
Gogandantess sourit alors et dit : "Slice Magic? Tout ce qui se trouve sur le chemin de ta lame sera coupé en deux, sans exception. Je m'étais trompé sur ton compte, tu n'as rien d'un barbare". En finissant ces mots, les démons à la solde du Bretteur se ruèrent vers Hirame, qui, en reculant vers son frère et son fils, tentait de maintenir les démons à distances avec ses lames d'énergie. Hideyoshi parvint tant bien que mal à se relever, et les deux frères ont alors battu en retraite avec Cadmen sous le nombre étouffant des démons. Ils réalisèrent cependant vite qu'ils n'étaient pas plus rapides que les monstres, et que ceux-ci gagnaient régulièrement du terrain sur eux. De plus, ils tombèrent sur le reste des cavaliers qui recherchaient les fuyards, Hideyoshi leur fit obstacle et, malgré les protestions de son frère, il parvint à le convaincre de partir avec Cadmen. Il fut rejoint par les démons, qui s'attaquèrent sans distinction à Hideyoshi et aux cavaliers. Le combat se retrouva rapidement hors de vue de Cadmen et Hirame. Après quelques minutes, ils sortirent enfin de la forêt, exténués mais n'ayant pas le luxe de se permettre une pause, ils ralentirent le pas et passèrent de la course à la marche rapide. Juste avant que les démons ne surgissent, Hirame poussa Cadmen dans un trou sous un tronc, puis fut assailli de toutes parts par les démons, il défendit sa position, tentant de protéger Cadmen à tout prix et affronta les démons qui arrivaient de plus en plus nombreux, c’est ce moment que choisi Gogandantess pour faire son apparition, désintégrant des arbres entiers pour se frayer un chemin jusqu’aux deux hommes. Certains samouraï arrivèrent afin de porter secours à Hirame, mais le Démon de Feu érigea une barrière de flammes autour du lieu du combat, souhaitant voir jusqu'où cet homme pourrait aller, les samouraï qui tentèrent de passer au-dessus des flammes furent cloués au sol par la douleur et se consumèrent jusqu'à ce que leurs hurlements cessent, Cadmen regardait ça, pétrifié. Les guerriers ayant eu la sagesse de ne pas tenter le diable furent à leur tour attaqués par les démons.
C'est alors qu'Hideyoshi, ayant réussi à sortir vivant de l'affrontement entre les démons et les cavaliers, fit son apparition, voyant son frère aux prises avec les démons, il tenta d'aller le secourir, mais recula face aux étranges flammes violettes qui entouraient Hirame. Il aperçut Gogandantess, et se douta qu'il était la cause de ces flammes qui coupait son frère de tout renfort. Dégainant son sabre, il chargea le Démon, ce dernier modula les flammes alentour et les fit se rassembler autour de son bras droit, puis elles se rassemblèrent finalement afin de former une étrange épée dorée et luisante.
Le début du Duel était dominé par Hideyoshi, qui, de ses attaques rapides, mit le Démon quelque peu en difficulté, malgré cela, Hideyoshi ne parvenait pas à placer de coup net, il tenta alors un coup de pied afin de déséquilibrer le Démon, Mais de par sa stature imposante, le coup n'eut aucun effet, le Démon répliqua par le même coup, qui envoya Hideyoshi s'écraser sur un arbre, qui s'effondra sur lui. En sang, Hideyoshi sortit du nuage de poussière, il lança un regard à son frère qui paraissait faiblir. Il se lança donc de nouveau à l'assaut du Démon, mais ses coups avait perdu de leur vitesse, et le démon n'eut cette fois aucun mal à les parer, pire, il contre-attaquait, et ses coups, bien que moins rapide que ceux qu'Hideyoshi lançait, étaient d'une puissance phénoménal. En tentant de parer un coup horizontal, Hideyoshi fut de nouveau projeter au loin. Le ventre profondément entaillé, il se releva avec difficulté, et alla à la rencontre du Démon, cette fois en marchant et titubant. Le Bretteur, d'un revers de main, le fit s'écraser quelques mètres plus loin, et il glissa sur la même distance.
Hideyoshi mit cette fois un temps considérable pour se relever, se servant de son sabre comme point d'appui, il parvint à se dresser de nouveau face au Bretteur, celui-ci dit alors : "Pour un humain, tu as fait preuve d'une endurance exceptionnelle, tes coups sont précis et rapide, un seul d'entre eux était mortel, mais plus que tout, c'est ton courage qui m’impressionne. S'opposer à un démon dans l'état où tu es...Tu es un combattant d'exception. Qu'est-ce qui te pousse si loin?"  Hideyoshi haletait et respirait difficilement, il parvint malgré tout à répondre : "Si jamais tu libère mon frère...tu verras réellement ...ce qu'est un combattant d'exception...Je n'ai...pas le droit...de perdre...Hosh!!!" En lançant ces mots, Hideyoshi lança un assaut avec une vigueur retrouvé, dans un style bien plus offensif, il mit le Démon au pied du mur, et le toucha de nombreuses fois, il murmura alors : "Première lame de  Sunemon : Attaque Fantôme". Hideyoshi sembla alors disparaître, il réapparut ensuite derrière le Bretteur, une grande entaille s'étant formé sur le torse du Démon. Il dit alors, la main sur sa blessure : "Magnifique, oublier tout instinct de survie afin de se consacrer tout entier à l'attaque, de m'acculer, et de lancer cette technique. Contre un humain, tu aurais déjà enlevé la victoire, mais...". La main du Démon prit alors feu, et une fumée s'en éleva. Il retira sa main, et une grande partie de la blessure avait disparu. Bouche bée, Hideyoshi se lança de nouveau à l'attaque, légèrement moins rapide qu'à l'assaut précédent, il fut tout de même assez rapide pour empêcher le Démon de répliquer, il dit alors : "Deuxième lame de Sunemon : Danse du Samouraï". Hideyoshi dessina un cercle avec son sabre, puis le mit sur sa droite et fonça droit vers le Bretteur, qui se plaça en position défensive, on eut l'impression que le sabre d'Hideyoshi se divisait. Un fracas métallique de deux lames s’entrechoquant se fit entendre, Gogandantess et Hideyoshi étaient face à face, lame contre lame, de nombreuses et profondes entailles s'ouvrèrent alors sur le corps du Démon, qui retint un cri de douleur, mais afficha également un sourire étrange, il dit alors : "Je ne me rappelle pas la dernière fois qu'un humain m'a malmené à ce point, finissons-en!!". Après quelques échanges de coups qu'Hideyoshi esquivait tandis que Gogandantess parait, le sourire du Démon se faisait de plus en plus large alors que l'humain fatiguait. Apparemment déçu, le Bretteur lui demanda alors : "Est-ce la ta limite? N'as-tu donc plus d'issue? Si c'est bien le cas, ce combat n'a plus lieu d'être, et toi non plus, tu m'as assez distrait, et je t'en remercie. Disparaît!!". Hideyoshi lança un regard vers son frère et prit son sabre comme un poignard de la main droite et posa sur le pommeau sa main gauche ouverte. Alors qu'Hirame hurla un "NOOON" tonitruant, Hideyoshi, alors que le Démon s’apprêtait à l'achever, susurra : "Lame secrète de Sunemon : Les Crocs du Dragon", puis planta violemment sa lame dans le sol, provoquant une violente explosion, dont on eut l'impression qu'elle était faite de sabre ascendants, autour de Gogandantess, mais aussi d'Hideyoshi.
Une fois le nuage de fumées dissipées, l'Homme et le Démon étaient tous deux à terre, le corps lacéré par l'attaque formidable d'Hideyoshi. Le Démon éclata de rire et dit : "Formidable!! Quel guerrier formidable tu es. Regarde un peu dans quel état je suis, les humains sont vraiment pleins de surprise, vous n'avez pas usurpé votre renommée, Haboofuu, les meilleurs guerriers que j'ai jamais rencontré". Finissant cette phrase, Gogandantess se releva et alla vers son adversaire, qui restait inerte, Gogandantess tenta de lui prendre le pouls, rien, Hideyoshi venait de livrer son dernier combat, et avait succombé au Démon pour sauver son frère.
Au cœur du désespoir, Hirame redoubla d'ardeur plusieurs minutes afin de retrouver son frère, mais le nombre toujours croissant de démons le mit vite au pied du mur.
Hirame tint comme cela, vague après vague, heure après heure, jusqu'au petit matin, observé par Gogandantess, il avait ôté la vie à un nombre incroyable de démons.  Exténué, lacéré et à court de magie, Hirame s'effondra, mais, alors que les quelques démons restant s’apprêtèrent à l'achever, il fut sauvé par son fils, qui parvint à vaincre quelques démons, en jouant de sa petite taille, un exploit qui surprit grandement Gogandantess. Cadmen fut cependant surpris par un démon qui s'était faufilé derrière lui, et lui planta sa main griffue dans le dos, faisant hurler le jeune garçon de douleur. Il fut lui-même sauvé par le Bretteur, qui pensait que les démons n'avaient plus rien à faire ici, et était admiratif devant cet homme et son fils, tous les deux capable de défaire des démons, ce qui n'est pas donné à tout le monde. Gogandantess décima les démons restant car ceux-ci ne recherchaient que la mort et la destruction. Pendant ce temps, Hirame expliqua que, étant donné que lui et sa femme étaient capables de magie, Cadmen devait sûrement l'être aussi, ignorant toujours les pouvoirs de son fils, il lui dit qu'il devrait voyager et découvrir le monde, et enfin, ne jamais oublier d'où il vient et ce qu'il a traversé. Les démons battus, Gogandantess s'approcha de Cadmen, la main enflammé, il la posa sur son dos afin de refermer la plaie qui lui a été infligée un peu plus tôt, puis ajouta : "Même si tu ne saignes plus, les blessures infligée par un démon sont comme un poison qui attaquera ton corps, ta volonté sera la seul décideuse de ta survie".
Le sol s'ouvrit alors, il en sortit un énorme monstre, qui appela le nom du Bretteur, il dit qu'il était considéré comme un traître car ayant sauvé la vie d'humains et pris celle de ses subordonnés, et qu'en tant que tel, il devait être détruit, Gogandantess prit alors son arme et attaqua le démon, après quelques minutes d'un combat titanesque et malgré les blessures reçus face à Hideyoshi, Gogandantess tint bon dans son combat, il fut rejoint dans cette entreprise par Hirame, qui, réunissant ses dernières forces, se lança à la rescousse de celui qui venait de sauver son fils, il porta quelques coups au géant qui le fit relâcher son étreinte sur le Bretteur, qu'il tenait dans sa main énorme. Hirame se fit ensuite projeté sur un rocher plus bas, émettant un craquement terrible, mais cette distraction permit à Gogandantess d'en finir avec l'Envoyé d'En-Bas. Terriblement affaibli et se sentant partir, le Démon regarda l’enfant à ses côtés, les yeux jeune, aux pupilles reptiliennes du jeune garçon trahissant son potentiel magique, révélé sous le coup des émotions très fortes qu’il a ressenti aujourd’hui. En touchant le démon, ce dernier s’illumina, jusqu’à ce que la lueur englobe Cadmen lui-même, petit à petit, la lumière s’estompa, ne laissant que le corps du jeune garçon allongé sur le sol, l’Assimilation était complète, voire même un peu trop. Se relevant tant bien que mal, Cadmen alla rejoindre son père adossé contre le rocher. Ce dernier afficha un grand sourire après avoir vu ce qui venait de se passer, et dit alors que le destin avait un sens de l’humour particulier, et que la mère du jeune homme en rirait elle aussi.
Suite à cela, Hirame pris le paquet des mains de son fils et, le passant sur ses deux épaules à la manière d’un chevalier qu’on adoube lui chuchota : « Je sais qu’il est tôt pour toi, mais tu le mérite amplement. Dorénavant, tu te feras appeler… « Yasha ». ». Laissant tomber le sabre au sol, il pousa un long soupir, à peu près au même moment ou Yasha s’effondra dans la neige, inconscient.

Dernier Chapitre: Errances dans Arcadya

A son réveil, Yasha ne trouva que désolation autour de lui, il s'approcha avec peine de son père, sans vie. Il retourna alors au village et le découvrit totalement brûlé, sans aucunes âmes qui vivent, les corps des cavaliers et des samouraïs se trouvant encore par terre. Il prit le paquet qu'il avait tenu dans son dos toute cette horrible nuit, et l'ouvrit. A l’intérieur se trouvait une épée, et une lettre :

"A mon fils, Yasha

Si tu lis cette lettre, c'est sûrement que nous aurons été attaqué, comme nous le redoutions, par le Gouvernement, il pense que les Haboofuu montent une rébellion pour le renverser. Mes absences, ainsi que celles d'Hideyoshi étaient dû à la défense de certains points stratégiques que l'armée gouvernementale ne devait surtout pas prendre. Je te demande pardon pour t'avoir caché tout ça, mais Hideyoshi et moi tenions absolument à ce que cela reste totalement confidentiel. Si jamais tu te retrouves séparé du reste du Clan, rend toi sur le continent d'Arcadya, si quelqu'un a des informations sur un Clan comme les Haboofuu, il se trouvera sûrement dans un des bars d'Arcadya. Tu trouveras avec cette lettre mon chef d’œuvre de forgeron, Kiritama, la Trancheuse d'Âmes, la meilleure de mes lames, je l'avais forgé en espérant que tu la recevras le jour de tes 10 ans, mais d'après les dernières nouvelles, nous serons assaillis bien plus tôt. Quant à toi mon fils, vis ta vie, tu es mon chef d’œuvre d'homme, le fils que tout père reverrai d'avoir, la fine fleur des Haboofuu. Je sais que le Clan ne se rendra pas sans combattre, mais je sais aussi que c'est un combat qu'on ne peut gagner. L'armée ne pourra pas nous exterminer, mais nous devrons nous cacher en attendant des temps plus propices. N'oublie jamais que tu fais partie de ce Clan mon fils, tu appartiens à l'élite des guerriers, tu es un Haboofuu.
J'espère pouvoir te retrouver bientôt.
Ton père, qui t'aime."


Yasha garda précieusement cette lettre, et s'apprêta à partir pour le port le plus proche, il sentit alors une douleur affreuse dans sa tête, et une voix se fit entendre : "C'était un grand guerrier, il a eu une mort digne de lui, au combat". Gogandantess faisant maintenant partie intégrante du corps de Yasha, il pouvait communiquer avec lui quand il le souhaitait. Pensant encore de lui comme d'un ennemi, Yasha l'ignorait, ce qui exaspérait le Démon.
Yasha se mit à parcourir le monde, à la recherche des membres de son Clan. Il s'ouvrit finalement quelque peu au Bretteur et, avec son aide, apprit petit à petit à maîtriser sa magie. Durant de nombreuses années, il continua de parcourir les routes, se taillant une réputation de mage, mais surtout de samouraï, son comportement restant en général dans les mémoires, se faisant tantôt justicier, tantôt juge dans les villes qu'il traversait, on l'appelait maintenant le Démon Samouraï, surnom qui s'est propagé à travers le pays.
Yasha eu vent de certains des évènements en Mulfass, l'attaque sur les Haboofuu avait causé un soulèvement de la masse populaire, qui, sous l'égide de Monroe, s'opposait maintenant ouvertement au pouvoir en place. Il apprit également que le royaume de Mulfass n'était pas l'instigateur de l'attaque contre les Haboofuu, il s'agissait du Dark Chess, qui redoutait que le Clan ne prenne le pouvoir, et donc de perdre la formidable puissance militaire que représentait Mulfass. Depuis, en Yasha brûle le désir de retourner en Mulfass régler les choses, ainsi que de faire payer au Dark Chess cet affront. S'il ne parvenait pas à trouver d'autres Haboofuu, il se chargera de cela par ses propres moyens.
Au fil de ses pérégrinations, il entendit parler de la Guilde Tempesta, se chargeant de rassembler des connaissances pour lutter contre Dark Chess, il pensa alors que si un endroit à Arcadya pouvait lui permettre d'apprendre l'emplacement actuel des Haboofuu, c'était bien cette Guilde.
A son grand bonheur, les locaux de la guilde possèdent de magnifiques salles d'entraînement, permettant à Yasha d'entraîner son corps ainsi que son esprit. Le voyant s'entraîner sans cesse dans les locaux, le Maître de Guilde lui proposa de la rejoindre, ce que Yasha accepta, pensant que, s'il pouvait être utile quelque part, c'était toujours mieux que rien. Aujourd’hui, Yasha fait partie intégrante de Tempesta et occupe le poste de 2nd Reiku.



Derrière ton pc

Qui est le personnage sur ton avatar : Auron de Final Fantasy X
Veux-tu un rang sous ton avatar :


Prénom : Maxime
Ton age : 19 ans

Où as-tu découvert F.T.R : Sur Fairy Tail MX
Qu'est-ce qui t'a attiré dessus :  La possibilité d'entrer dans l'Univers de Fairy Tail
Veux-tu avoir accès à la zone Hentai/Yaoi/Yuri : I'm God !
Code de validation :





[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
http://forumtest-ftr.lebonforum.com
Admin
▌Age :
23
▌Messages :
207
▌Date d'inscription :
18/09/2012

Feuille de personnage
Bla:
avatar
Admin

Lun 14 Sep - 0:38
Merci à toi , donc je vais te noter :

Orthographe : 2 / 2
Vocabulaire : 2/ 2
Conjugaison : 2/2
Qualité : 2/ 2
Originalité : 2/2
Respect de la langue française : 2/2
Note perso : 2/2
Bonus longueur du texte : 6/ 6


2+2+2+2+2+2+2+6 = 20

Ce qui te donne avec le bonus d'intégration de Tempesta:
- Level 22
- 27 Points Technique
- 120 Points Caractéristique
- 15 000 Jewels

Pour moi très bonne présentation , go faire ta FT

Have fun



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Page 1 sur 1

Afficher la navigation