AccueilnewFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Eleyon Fukitsu
http://forumtest-ftr.lebonforum.com
Admin
▌Age :
23
▌Messages :
207
▌Date d'inscription :
18/09/2012

Feuille de personnage
Bla:
avatar
Admin

Lun 14 Sep - 0:39
Eleyon Fukitsu


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Carte D'identité
○ Nom :  Eleyon Fukitsu
○ Âge :   19
○ Sexe : Masculin
○ Nationalité :   Mulfass
○ Taille :   1 mètre 95
○ Poids :   79 Kilogrammes
○ Orientation Sexuelle :  Hétérosexuel
○ Groupe sanguin :   A+
○ Guilde/Organisation :   Tempesta

○ Qualités :   Sérieux (en combat), Franc, Loyal
○ Défauts :   Hystérique (hors des combats)

○ Hobby :   S'entraîner
○ Phobie :   Peur des abeilles

○ Informations particulières :  

Arme & Magie
○ Arme :   Aucune
○ Magie : La magie de chasseur de dragon de feu, telle est l'appellation que l'on donne à la magie d'Eleyon. « Les poumons d'un dragon pour absorber les flammes, les écailles d'un dragon pour résister aux flammes, les griffes d'un dragon pour utiliser les flammes. » C'est une magie ancienne qui permettrait de transformer une partie de son corps pour la doter des caractéristiques d'un dragon. Elle lui a été enseigné par Gladius le dragon de feu durant son enfance, c'est une magie ultra offensive que l'on dit capable de terrasser un dragon.



L'histoire ne s'écrit pas seule...
Un rugissement emplit le ciel d'un son pur et grave tandis qu'une ombre immense survolait les montagnes. Le battement frénétiques des ailes du dragon produisait un boucan infernal qui couplé à l'écho ne laissait aucun autre son être entendu. Sur son dos se trouvait une silhouette qui semblait s'accrocher de toutes ses forces à l'un des pics qui ornent l'échine de la bête. Le garçon raffermit sa prise alors que le dragon accélérait sa vitesse de croisière. Il ouvrit la bouche mais le cri d'exaltation qui aurait dû en sortir fut étouffer par le bruit ambiant. Il leva les bras ne se tenant plus que par les jambes et hurla de nouveau. Tout à coup la bête se redressa dans toute sa splendeur et arrêta brusquement son vol. Eleyon se rattrapa de justesse au pic alors que ses jambes étaient maintenant dans le vide. Ses mains glissèrent et lâchèrent prise. Sa chute fut aussitôt interrompue par un deuxième pic qui vint le frapper dans le dos. La douleur posa un voile sur ses yeux et des étoiles vinrent agrémenter le paysage magnifique qui s'étendait face à lui. Il vacilla sur la droite et cette fois il tomba en chute libre, mais il fût rapidement attraper par une des serres du dragon qui descendait maintenant en piqué vers le sol. Le vêtement d'Eleyon se déchira progressivement à mesure qu'ils se dirigeaient vers la terre ferme. Tout à coup il se scinda à deux et Eleyon chuta. Alors qu'il s'attendait à une longue et mortelle chute, il ne chuta que de quelque mètre et atterrit dans une prairie dont les hautes herbes amortirent sa réception.

Il resta un moment comme ça à scruter le ciel bleuté qui était rare dans les contrées de Mulfass. Brusquement il se mit à rire et quelques larmes de joie perlèrent au bord de ses yeux. Quelques secondes plus tard, le dragon se posa à ses côtés et un bruit de cailloux qu'on entrechoquait entre eux arriva jusqu'à ses oreilles. Si un dragon pouvait rire voilà ce que cela donnerait, on avait l'impression qu'un éboulement se produisait dans la bouche du dragon. Il rugit de rire et une multitudes de flammes s'échappèrent de sa gueule. Elles illuminèrent le ciel et s'éteignirent, happées par le vent froid. Il tourna la tête vers son compagnon, un immense dragon du nom de Gladius. Il le considérait comme sa famille, comme son père et lui considérait Eleyon comme son fils. C'était lui qui l'avait élevé, qui lui avait appris à combattre, à écrire et même à lire. Il plissa les yeux, le reflet de la lumière sur les écailles rouges de Gladius l'ébloussait. Il se releva et emplit ses poumons de l'air pur des montagnes du pays de la brume.

Tout aurait dû continuer ainsi, mais une journée fatidique vint briser ce rêve dans lequel vivait Eleyon. C'était une matinée ensoleillé et claire, Eleyon et Gladius dormait dans la caverne qui leur servait de maison temporaire car les dragons n'aiment point rester au même endroit trop longtemps. Le jeune garçon était toujours plongé dans un sommeil empli de rêve lorsque le dragon se redressa, frôlant le dôme de pierre de la grotte. Il s'approcha d'Eleyon et posa le bout de son museau sur son front. Puis il disparut dans un claquement d'aile. Lorsqu'Eleyon se réveilla quelques heures plus tard il ne s'inquiéta pas de la subite disparition du dragon. En effet, il n'était pas rare que Gladius s'absente pour aller chasser et ainsi subvenir à la faim du jeune garçon. Il se dirigea donc dehors et s'assit près de l'entrée de la porte. Le soleil monta dans le ciel jusqu'à son zénith et Eleyon attendait toujours, le dragon n'avait toujours pas fait son retour. Un sentiment étrange serra les entrailles d'Eleyon, alors que la lune se déclinait à l'horizon. Il attendit une journée de plus puis une deuxième et enfin une troisième avant que l'espoir de voir le dragon revenir qu'il nourrissait au plus profond de lui ne s'évanouissent. Le ciel se chargea de nuages noirs comme du charbon et une multitudes de flocons se mirent à tomber sur Eleyon et l'ensemble des montagnes, recouvrant le tout d'un épais drap blanc. Les lèvres gercées, les oreilles et le nez rouge de froid, Eleyon resta encore quelques instants assis avant de se lever et de rentrer dans la caverne. Là, il s'allongea sur la paille qui lui servait de matelas et pleura. Les larmes coulèrent sur ses joues, creusèrent des rigoles dans le gel qui recouvraient ses joues et mouillèrent le foin sous son visage. Il pleura plusieurs jours avant de se décider à quitter la caverne qui lui rappelait trop de mauvais souvenir.

Les mois qui suivirent Eleyon les passa à errer sans but ne vivant que de ce que les gens acceptaient de lui donner. Oui, il mendiait pour survivre. Il passa une grande partie de son temps dans une des grandes villes de Mulfass. Il restait assis au coin d'un carrefour bondé de monde tendant misérablement ses mains pour obtenir ne serait-ce qu'une seule petite pièce. Un jour, alors que comme à son habitude il restait planté à sa place, un homme en armure l'agrippa par le col de ses vêtements.

« Toi, gamin, tu vas me donner tout ce que t'as sinon je te fais jeter au cachot. »

Eleyon resta tétanisé par la peur que l'homme lui inspirait. L'homme aperçut l'expression du garçon et un sourire carnassier déforma ses traits. Personne ne sembla bouger le petit doigt pour l'aider, chacun vaquait à ses occupations habituelles feignant l'indifférence face à ce spectacle misérable et pathétique. Alors que l'homme en armure détroussait Eleyon il reçut un violent coup de pied au niveau de la tempe. Son casque se déforma sous la violence du coup et du sang en gicla. L'homme tomba par terre inconscient lâchant le col d'Eleyon qui tomba à son tour. Eleyon fut impressionné par la force de son sauveur. Il faisait environ 1 mètre 80 et 90 kilos dont 70 de muscles, tout son corps renvoyait l'impression d'être face à une bête sauvage. Il attrapa le garçon au sol et partit avec son trophée sur l'épaule. Au carrefour plus personne ne bougeait, tout le monde retenait son souffle face à l'aura qu'il dégageait.

L'homme s'appelait Akuno et était un ancien maître dans un dojo où l'on pratiquait le ju-jitsu. Les mois qui suivirent furent pour Eleyon les plus éprouvant de sa vie. Akuno l'ayant pris sous son aile il le forma aux rudiments du ju-jitsu et remplaça petit à petit le père biologique d'Eleyon.

« Eleyon ! Réveille-toi ! Il est déjà 7h, ton repas t'attend et tes exercices aussi ! »

Eleyon émergea de son sommeil aux paroles d'Akuno, il bailla et s'étira en sortant de son futon. Cela faisait maintenant deux ans qu'Eleyon vivait avec Akuno dans une petite maison en périphérie de la ville. Depuis le jour où il l'avait recueilli Eleyon n'avait manqué de rien mais ses journées n'avaient jamais été reposantes. Eleyon dévala les marches menant à la salle à manger et s'assit en face d'Akuno déjà occupé à manger son repas et à lire le journal. Il avala d'une traite le sien avant de nettoyer ses couverts dans l'évier et de les ranger.

« Aujourd'hui, tu vas revoir tes techniques d'attaque mais avant un footing. »

« Ossu ! »

Répondit Eleyon pour dire qu'il avait compris. Il chaussa donc ses chaussures et partit courir dans la forêt proche de la ville. Un léger vent chaud soufflait en cette fin d'été chassant la brume habituelle qui régnait dans ce pays. Il faisait si bon que Lynolas ne put s'empêcher de s'accorder une pause durant son entraînement. Il s'assit au bord d'un lac au fin fond de la forêt admirant le reflet du soleil sur la surface lisse du lac. De nombreux animaux venaient au lac étancher leur soif, il y avait par exemple des ours, des biches et leurs faons mais aussi des lapins ou des loups. On avait donc en face de nous un mélange assez hétérogène d'animaux. Après avoir rêvassé un peu plus longtemps qu'il n'aurait dû Eleyon reprit son footing avec son entrain habituel. Il s'amusa à sprinter à travers les arbres les imaginant comme des adversaires. Les coups qu'il leur portait leur enlevaient de l'écorce à chaque impact. Eleyon s'arrêta lorsque ses poings et ses jambes furent trop meurtris pour continuer. Eleyon rentra chez lui et se dirigea aussitôt vers l'arrière cour où il répéta inlassablement les mêmes gestes. Il commença par des directs du droit, mouvements très simple pour finir par des coups de pieds sautés enchaînés avec des saltos vrillés avant. Lorsqu'il arrêta ses exercices il était presque midi. Il rentra dans la cuisine couvert de sueur et se passa le visage sous l'eau froide pour se rafraîchir. Akuno rentra un peu plus tard ce midi-là, Eleyon avait déjà préparé le repas.

Il posa les différents prospectus qu'il avait dans les mains sur la table et s'assit dans le fauteuil. Eleyon se dirigea vers la table où reposait les prospectus et en attrapa un.

« L'école de la guilde Tempesta ouvre ses portes ! De très grand professeur en magie seront là pour aider vos enfants à développer votre magie, en les accompagnant et en suivant leurs évolutions jour après jour Tempesta offre le meilleur cursus possible. Non seulement vos enfants apprendront à accroître et à maîtriser leurs pouvoirs mais en plus ils recevront une éducation de qualité : Mathématiques, Sciences, Littératures, il y en a pour tous les goûts ! »

Tempesta … Ce mot résonna dans l'esprit d'Eleyon. Il voulait y aller mais cela signifierait abandonner Akuno qui avait tant fait pour lui jusqu'ici. Il essaya donc de chasser cette idée de sa tête. Les jours défilèrent et Eleyon reprit sa routine quotidienne : petit-déjeuner, footing, exercices, déjeuner, libre, dîner, repos. Cependant, la routine qui avait repris son cours habituel n'arrivait pas à stopper la montée en puissance du désir de quitter le nid familial qui germait dans l'esprit du garçon.
Peu à peu les journées d'Eleyon devenaient de plus en plus répétitives, rébarbatives. Tous ses exercices qu'il prenait dans de plaisir à faire avait perdu toute leur magie, ils n'étaient maintenant plus qu'une tâche ingrate à effectuer chaque matin. Les seuls moments de plaisir qu'il lui restait étaient ses repos au bord du lac dans la forêt mais en cette saison la brume qui régnait ne permettait pas de profiter du spectacle qu'il jouissait autre fois. Progressivement Eleyon perdit sa joie de vivre habituelle laissant place à des longues journées de mélancolie durant lesquelles il passait son après-midi à se morfondre dans le salon. Son comportement commençait à inquiéter Akuno, il avait peur que le garçon ne commette quelque chose d'irréversible.

Plusieurs jours plus tard, Akuno convoqua Eleyon dans le salon. C'était en fin d'après-midi, le soleil se reflétait sur la table à manger cirée éblouissant Eleyon. Akuno ne semblait pas particulièrement gêné par ce coucher de soleil rosée. Eleyon était assis sur une des quatre chaises qui entouraient la table Akuno se trouvait sur celle juste en face d'Eleyon. Le garçon n'arrivait pas à rester tranquille sur sa chaise remuant sans cesse. Akuno plaça ses deux coudes sur la table, serra les mains et y enfonça son menton. Les discussions à cette heure quelque peu tardive était toujours de mauvais augure pour Eleyon, c'était souvent des réprimandes sur des exercices mal fait la veille ou le matin même ou un comportement qu'Akuno n'appréciait pas. Akuno soupira devant l'agitation incessante du garçon et ferma les yeux.

« Cela fait plusieurs mois que tu n'as plus le même enthousiasme lorsque tu fais tes exercices et ... »

« Non c'est faux ! Je ... » interrompit Eleyon.

« Laisse-moi finir » coupa Akuno en ouvrant les yeux laissant transparaître un regard dur.

« Tu ne manges quasiment plus rien, tu te morfonds matin midi et soir, y a-t-il une raison derrière tout ça ? »

Eleyon ouvrit la bouche mais la referma aussitôt. Aucun mot ne lui venait, son maître avait raison. Akuno déposa un prospectus sur la table.

« Cela a-t-il un quelconque rapport avec ça ? »

Les yeux d'Eleyon s'agrandirent, c'était le prospectus qu'il gardait jalousement dans sa chambre celui sur l'école de Tempesta. On pouvait toujours y voir le texte qu'il l'avait tant marqué et cette photo : une école entourée de verdure où le soleil radieux s'y complaisait. Pour Eleyon qui se lassait de l'aura grisâtre qui entourait continuellement la ville et les pâturages voisins.
La réaction d'Eleyon ne passa pas inaperçue. Akuno desserra ses mains qu'il posa à plat sur la table.

« Tu veux y aller ? »

Eleyon hocha la tête de bas en haut.

« Et bien, qu'est-ce qui t'en empêche ? »

Ce qui l'en empêchait ? Eleyon repassa plusieurs fois la phrase dans sa tête. Plusieurs raisons l'en empêchaient, premièrement cela signifiait abandonner une personne chère pour lui qu'il ne reverrait peut-être pas. Délaisser son maître ne lui plaisait pas trop, il se sentait redevable envers lui. Deuxièmement, l'école se trouvait à Arcadya ce qui signifiait un grand voyage dont la traversée d'un océan. Ils n'avaient pas l'argent pour effectuer ce genre de travail.

« Je ne veux pas vous laisser seul et puis … Nous n'avons pas l'argent pour entreprendre le voyage d'aller. »

« Tu ne peux pas me laisser seul .. »

Akuno rigola en répétant cette phrase.

« Tu sais, je me débrouillais très bien tout seul avant que je ne t'accueille. Et pour l'argent, nous n'en avons actuellement pas les moyens mais si tu travaillais au lieu de rester enfermer à la maison tu pourrais très rapidement te payer la traversée de l'océan. Le reste, tu as tes jambes pour le parcourir. »

Une lueur s'éveilla dans les yeux d'Eleyon qui acquiesça joyeusement de la tête et se jeta dans les bras d'Akuno. L'homme le serra contre lui, un léger sourire sur les lèvres.

Le lendemain et les semaines qui suivirent Eleyon travailla d'arrache-pied multipliant les petites boulots. Au bout de trois mois il avait récolté assez de Jewels pour se payer le voyage, traversée et auberges comprises. Il informa son maître de son départ imminent, et partit préparer son sac où il inséra toutes ses fournitures et tout ce qui lui était nécessaire pour le voyage. Dans une bourse il déposa les Jewels qu'il avait honnêtement gagné puis l'attacha à sa ceinture et descendit les marches. Akuno l'attendait en bas près de la porte. Lorsqu'Eleyon arriva à sa hauteur il lui tendit une enveloppe, le garçon l'attrapa curieux.

« Qu'est-ce que c'est ? »

« J'ai économisé ça, c'est pour toi »

Un grand sourire apparut sur le visage d'Eleyon.

« Merci ! Merci ! »

Des larmes coulaient que son visage.

« Allez vas-y, tu as du chemin ! »

Eleyon ouvrit la porte puis arrivé sur le pas de la porte il se retourna et cria tout en baissant la tête.

« Merci ! Merci pour tout ce que vous avez pour moi jusqu'à maintenant ! Je ne vous oublierais jamais ! »

Ayant fini sa déclaration faute de mots, il se retourna et partit en courant, les larmes ruisselant sur son visage telles des joyaux multicolores reflétant les premiers rayons du soleil levant.

Le voyage jusqu'à Arcadya ne fut pas de tout repos. Pour commencer, la traversée demanda le double du temps normalement nécessaire et ce à cause d'une tempête estivale qui avait manqué de faire chavirer le vaisseau et ses occupants. Dans un second temps, Eleyon avait dû marcher à pied jusqu'à Arcadya ne s'offrant que quelques courtes pauses. La traversée l'ayant retardé, il devait rattraper le temps perdu pour ne pas arriver en retard pour la rentrée des classes. De ce fait, Eleyon arriva à la ville qui servait de QG pour Tempesta rompu, fourbu, les muscles endoloris. La guilde était entourée de nombreuses maisons construites de façon à former des rues perpendiculaires et parallèles les unes par rapport aux autres, un vrai quadrillage en soit. Cette disposition permettait de n'avoir aucune ruelle sombre et de diminuer la criminalité dans la ville, celui qui avait inventé ça était un génie pensa Eleyon.

La première chose qu'il fit lorsqu'il arriva en ville ne fut pas de se reposer, non il n'avait pas le temps pour ça. Il se dirigea directement à 1km de la ville à l'école qu'il avait tant voulu intégrer. Il remplit les papiers administratifs nécessaires à l'inscription puis pris possession de son dortoir. Sa chambre était petit mais cela lui convenait, il n'avait pas besoin de grand-chose à part un semblant d'espace vital. Il jeta son sac contre le mur et se laissa tomber sur le lit. Le matelas émit un bruit étouffé qu'Eleyon ne perçut même pas, il s'était déjà endormi. Les cours n'avaient repris que 3 jours après son arrivée, Eleyon avait passé ce temps à déambuler dans la ville à repérer les bons coins où faire la sieste où profiter du soleil. Le climat d'Arcadya représenta un véritable changement avec ce à quoi il était habitué : la brume environnante avait laissé place à de grand souffle d'air et le soleil chauffait continuellement sa peau, il commencerait presque à prendre quelques couleurs.

Les premiers jours de cours furent ennuyant pour Eleyon. Il apprit tout d'abord que la pratique n'était pas admise avant la deuxième année pour laisser aux enfants le temps de choisir leur spécialisation, cette nouvelle fut une grande déception pour lui qui espérait pouvoir dès à présent pratiquer la magie. La première année de scolarité laissa à Eleyon un très mauvais souvenir, c'était de la théorie et encore de la théorie. Mais il avait réussi à supporter tout ça grâce à l'aide des amis qu'il s'était fait, ils éclairaient ses journées. Lors de sa deuxième année, chaque élève fut suivi par un professeur pour évaluer ses progrès dans la magie mais aussi dans les matières écrites. Eleyon se montra être particulièrement bon dans le maniement des armes, ses rudiments et son corps rompus au ju-jitsu lui permettait cette grande réactivité et ses instincts acquis par ses nombreux combats d'entraînement avec son maître. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il avait choisi le rééquipement : c'est une magie qui lui permet de se battre avec une force supérieure à celle qu'il a actuellement tout en restant au corps à corps de son ennemi. Devoir attaquer à distance aurait été une insulte envers les enseignements que lui avait prodigué Akuno. La troisième et quatrième année permirent à Eleyon de se familiariser avec le rééquipement et ses subtilités ainsi qu'augmenter sa condition tant physique que magique.

Suite à ces quatre années d'école, Eleyon reçu une lettre d'invitation pour rejoindre la guilde Tempesta. Le lendemain il intégrait ses rangs, arborant le tatouage de la guilde sur son bras gauche. Eleyon passait donc ses journées au côté de ses amis à effectuer des missions ou à bavarder dans la salle centrale de Tempesta. Aujourd'hui Eleyon occupe une place importante dans la hiérarchie de Tempesta. En effet, il n'a pas arrêté de gravir les échelons commençant par être une simple recrue pour devenir un des dix membres de l'équipe des Reikus. Puis à force d'acharnement, de bravoure et d'un sens des responsabilités aigu il a terminé son ascension de la hiérarchie de Tempesta à la place de membre numéro 4 des Reikus soit second de la guilde Tempesta.

Vous voulez savoir comment Eleyon est devenu le second de Tempesta ? Hum … C'est une longue histoire mais je vais vous la résumer au jour le plus important de son ascension, l'attaque de la base.
Cela faisait maintenant 3 ou 4 ans qu'Eleyon avait intégré les rangs de Tempesta et il était actuellement l'un des 10 membres des Reikus. La plupart des personnes les plus puissantes de Tempesta étaient parties avec le maître à une réunion. Mais cette réunion n'était que fumisterie, ce n'était qu'un piège pour éloigner les Reikus de la base pour la détruire entièrement avant leur retour. Manque de chance, Akuryu prévoyant n'avait pas emmené avec lui tous les Reikus seulement quelques-uns d'entre eux. Il restait donc à la base le numéro 8 et 9.

C'était une nuit pluvieuse, Eleyon discutait de quelques formalités administratives avec Tsukimoto, le neuvième Reiku. Le sujet avait vite dérivé sur d'autres beaucoup moins sérieux. Ils avaient tous les deux quelques grammes d'alcool dans le sang. La nuit était calme et la base silencieuse seulement interrompu par les rires de nos deux protagonistes de la nuit. Tout était bien trop calme, cela ne pouvait pas durer. Une explosion retentit.

« On nous attaque par l'est ! »

Une autre explosion retentit plus bruyante que la précédente et donc plus proche.

« Une attaque repérée par l'ouest ! »

Eleyon et Tsukimoto se regardèrent et sortirent en courant du bureau. Dans les escaliers Eleyon cria à Tsukimoto de se rendre à sur le flanc est pour aider les mages de la guilde en difficulté. Tsukimoho cria à son tour pour se faire entendre d'Eleyon à travers le bruit ambiant. Un dernier regard en arrière et chacun disparut dans un couloir. Eleyon courait aussi vite qu'il pouvait pour se rendre sur le front ouest.

Lorsqu'il arriva la situation était critique. De nombreux mages noirs avaient réussi à pénétrer dans l'enceinte de la guilde. La bataille faisait rage depuis 30 minutes déjà, Eleyon commençait à fatiguer. Les mages noirs étaient de plus en plus nombreux à pénétrer dans l'enceinte de Tempesta. Mais combien était-il ? Ça n'en finira donc jamais ? Se demanda Eleyon tout en esquivant les nombreux coups qui pleuvaient sur lui. La situation devenait beaucoup trop dangereuse pour les mages de la guilde, il devait prendre une décision.

« Retraite ! Retraite ! Tous dans la salle centrale ! »

Eleyon hurla ses ordres pour se faire entendre de tous. Tout le monde accourut dans la salle centrale avant de barricader les issues possibles. Le groupe de Tsukimoto arriva à peu près en même temps, il avait apparemment eu la même idée que Eleyon. Enfin, il en avait été contraint comme lui. Le chaos régnait dans la grande salle, tout le monde chuchotait, beaucoup avait peur de ce qui allait arriver. Eleyon monta sur un piédestal improvisé et bricolé de toutes pièces. Il réussit avec un peu de mal à tenir en équilibre puis s'éclaircit la gorge.

« Minna ! »

Tout le monde arrêtèrent leurs activités pour se tourner vers lui. Tous ces yeux braqués vers lui le mettait quelque peu mal à l'aise.

« Nous ne devons pas avoir peur, nous sommes tous ici des mages de Tempesta. Nous sommes tous ici partisan de la rébellion contre Dark Chess. Nous ne faillirons pas ici, notre guilde ne connaîtra pas une seconde destruction, cette fois nous vaincrons l'adversaire ! »

Déclama Eleyon en levant son poing d'où coulait du sang frais. Une ruée d'acclamation se souleva de la foule. Maintenant il lui fallait un plan … Une idée germa dans son esprit qu'il expliqua à tout le monde.

Tous se mirent en place attendant que les mages noirs finissent par détruire les portes d'entrée. Lorsqu'ils entrèrent une brume épaisse remplissaient la salle, aucun bruit n'y était perceptible. Les hommes entrèrent et se placèrent au centre de la pièce. Lorsque le dernier marcha sur le cercle magique gravé sur le sol et caché par la brume il s'activa propageant sa lumière dorée partout dans la pièce.

« C'est un piège ! »

Cria l'un d'eux mais c'était trop tard. Un geyser de foudre jaillit du sol électrocutant la plupart des ennemies, les survivants furent aussitôt brûlés dans des jets de flammes projetés de tous les coins de la pièce. Ensuite, de l'eau déferla du plafond pour mouiller les mages restants et les mages de glace de la guilde les glacèrent gardant comme trophée leurs expressions de détresse et de désarroi. C'était la victoire de Tempesta ! Une victoire méritée par les mages blancs. Tous acclamèrent Eleyon qui avaient su les réunir pour ce combat et leur offrir la victoire. Cette démonstration de son potentiel lui valut la place qu'il occupe aujourd'hui, second de la guilde de Tempesta.



Le corps ne reflète pas toujours l'ame...
Le physique d'une personne n'est pas vraiment le reflet de l'intérieur de cette même personne. En effet, des personnes qui de l'extérieur ne nous présage rien de bon peuvent être en réalité très gentille. Par exemple, une personne très musclée au visage carré peut très bien être un véritable bisounours. A quoi bon vous dire le physique d'Eleyon puisqu'il n'est qu'une fausse valeur sur laquelle vous pourriez le juger alors que son physique n'est que tromperie. Si vous y tenez tant je peux vous en dire plus sur lui.

Commençons par sa tête, comme tout le monde Eleyon possède un nez et des oreilles. Quoi ? Me direz vous, mais ce n'est pas possible ! Et bien si, figurez vous qu'il a un nez fin et des oreilles de taille normale ni trop petite, ni trop grande. Deux choses attirent le regard chez lui. Premièrement ce sont ses yeux rouges, mais pas un rouge chatoyant comme des rubis polis non, non, un rouge sombre rappelant la couleur du sang, celui que l'on voit gicler des vaincus sur le champ de bataille. La deuxième chose est une mèche blanche perdue dans une tignasse de cheveux châtains clairs, cette mèche blanche est une cicatrice d'un coup qu'il a reçu à cet endroit là et qui lui avait ouvert le crâne. Aujourd'hui il ne reste aucune trace de ce coup sur sa peau, seulement cette mèche blanche vestige de ce combat.

Descendons un peu plus pour détailler le tronc d'Eleyon. Il est assez mince et frêle difficile à croire qu'il pratique le ju-jitsu à un niveau assez élevé. C'est pour cela que je vous avais dit que le physique d'Eleyon ne correspondait pas du tout à son style de vie. Les exercices de musculations qu'il pratique quotidiennement n'ont pas augmenter la masse musculaire du jeune homme, les muscles sont dessinés mais rien de plus. Cependant, il ne faut pas se fier aux apparences, ce n'est pas parce que ses muscles ne sont pas volumineux qu'il n'a pas de force. Au contraire, Eleyon même si sa musculature contredit ce que je vais vous dire, possède une force assez importante il peut casser des œufs à mains nues ! Restons sérieux … Sur son bras gauche se trouve tatoué le symbole de la guilde Tempesta, un tribal. Sur le bras opposé, Eleyon arbore le numéro 4 de la section spéciale de Tempesta les Reikus et qui prouve qu'il est le second de Tempesta. Ses mains, ses poignets et une partie de ses avant bras sont recouverts de bandages blancs le plus souvent tâchés de sang.

Descendons encore et attaquons maintenant ses jambes, il n'y a pas grand-chose à dire dessus mis à part qu'elles sont autant musclées que le reste du corps d'Eleyon. Ah j'oubliais de préciser que sur ses chevilles gauche et droite sont représentés respectivement le numéro de la section Reiku de Tempesta et un tatouage composé de serpents entremêlés.

Finalement, Eleyon fait une taille d'approximativement 195 centimètres et pèse environ 68 kilogrammes. Ce qui en fait une personne assez svelte.

Le mental
Maintenant on en arrive au mental de notre petit Eleyon. C'est quelqu'un d'assez lunatique il a des jours bons comme mauvais mais il reste fidèle à lui-même dans tous les cas.

Des fois, Eleyon peut être mélancolique surtout quand la pluie tombe on peut alors le voir se perdre dans ses pensées, son esprit divaguant dans sa mémoire. Lors de ces journées-là il est difficile d'avoir une conversation longue avec lui car il répond par des réponses courtes et brèves ne laissant aucune place à une nouvelle interrogation.

Les autres jours Eleyon reste lui-même c'est-à-dire surexcité/hyperactif/enthousiaste.

Passons aux qualités d'Eleyon :

C'est quelqu'un de loyal, lorsqu'il devient ami avec quelqu'un son amitié perdure à jamais cela n'en fait pas pour autant quelqu'un de naïf. Il est surtout loyal envers sa guilde, il fera tout pour son bien même si pour cela il doit souffrir et surmonter des épreuves qui semblent infranchissables. Il se dévoue corps et âmes pour sa guilde.

Il est aussi franc, s'il n'aime pas quelqu'un il le fera savoir aussitôt pareil s'il n'aime pas une chose. Cependant la réciproque n'est pas vraie, s'il aime quelqu'un il ne le dira pas pour autant. Qu'est-ce qui ne vous dit donc pas qu'il vous aime en secret ?

Lorsqu'il est en combat ou que la situation l'impose Eleyon sait être sérieux même un peu trop. Cette attitude sérieuse qu'il adopte alors contraste totalement avec son naturel foufou.

Passons à ses défauts :

Eleyon est un tantinet hystérique, surexcité ou hyperactif si vous préférez. Il ne tient pas en place, resté assis plus de 10 minutes quelque part est insupportable pour lui. Cependant il prend plaisir à piquer du nez de tant en tant. Ce défaut disparaît totalement lorsqu'il entre en combat ou que l'ambiance n'est pas appropriée à ce genre d'attitude.

Sa franchise est aussi considérée par certains comme un défaut. En effet, elle est source de nombreux conflits au sein de la guilde.
Informations complémentaires
○ Qui est le personnage sur ton avatar : Shi Woon du manhwa The Breaker
○ Veux-tu un rang sous ton avatar : ( exemple : The angel of Hell etc ) Si oui, veuillez me fournir le code en HTML entre [ code ] [/ code]

○ Prénom : I-mi-tsu
○ Ton age : 17 ans

○ Où as-tu découvert F.T.R : Avec mon premier compte
○ Qu'est-ce qui t'a attiré dessus : Tout : la communauté, le design, l'histoire etc ...
○ Veux-tu avoir accès à la zone Hentai/Yaoi/Yuri : J'ai pas l'âge et non
○ Code de validation :




[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
http://forumtest-ftr.lebonforum.com
Admin
▌Age :
23
▌Messages :
207
▌Date d'inscription :
18/09/2012

Feuille de personnage
Bla:
avatar
Admin

Lun 14 Sep - 0:39
Orthographe : 2 / 2
Vocabulaire : 2/ 2
Conjugaison : 2/2
Qualité : 2/ 2
Originalité : 2/2
Respect de la langue française : 2/2
Note perso : 2/2
Bonus longueur du texte : 6/ 6


2+2+2+2+2+2+2+6 = 2°

Ce qui te donne avec le bonus d'intégration de Tempesta:
- Level 22
- 27 Points Technique
- 120 Points Caractéristique
- 15 000 Jewels


Good game ~


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Page 1 sur 1

Afficher la navigation